Proche-Orient

27 novembre 2019 14:33; Act: 27.11.2019 14:42 Print

Roquettes tirées de Gaza vers Israël, qui réplique

Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza.

storybild

Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas, en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (photo: AFP/Said Khatib)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux roquettes ont été tirées mardi de la bande de Gaza vers le sud d'Israël, a indiqué l'armée israélienne, ajoutant avoir répliqué avec une série de tirs ciblant le Hamas, deux semaines après un épisode de violence entre l'État hébreu et un groupe armé à Gaza.

«Des avions de chasse ont frappé des cibles terroristes du Hamas dans la bande de Gaza», a indiqué tôt, mercredi, l'armée israélienne, dans un communiqué. Un site de fabrication d'armes et des infrastructures souterraines faisaient partie des cibles visées, selon les forces de l'État hébreu.

Au moins deux sites du Hamas, mouvement islamiste palestinien au pouvoir à Gaza, ont été frappés, ainsi qu'un site contrôlé par le Jihad islamique, autre groupe armé palestinien, a indiqué une source proche des services de sécurité à Gaza.

Cycle de violences

Mardi, la sirène d'alerte avait retenti aux alentours de la ville israélienne de Sdérot, proche de l'enclave palestinienne. «Deux tirs ont été identifiés du territoire de la bande de Gaza vers le territoire israélien», avait alors affirmé l'armée, précisant que l'un des deux projectiles avait été intercepté par le bouclier antimissile «Dôme de fer». Elle n'a pas spécifié ce qu'il était advenu de l'autre projectile.

Ces tirs surviennent près de deux semaines après la fin d'un cycle de violences entre Gaza et Israël. Le 12 novembre, l'armée israélienne avait mené une opération ciblée dans le territoire palestinien contre un commandant du Jihad islamique, qui avait répliqué avec un tir de barrage de roquettes sur Israël. En réponse à ces roquettes, l'armée israélienne avait multiplié les frappes sur l'enclave visant, selon elle, des éléments du Jihad islamique. Après deux jours d'affrontements, qui ont fait 35 morts dans la bande de Gaza et aucun en Israël, cible de 450 roquettes, le Jihad islamique et l'État hébreu avaient approuvé un cessez-le-feu précaire entré en vigueur, le 14 novembre.

(L'essentiel/afp)