Donald Trump

10 janvier 2019 22:15; Act: 11.01.2019 11:48 Print

«S'il y a un mur en béton face à vous, traversez-​​le»

«The Daily Show» a exhumé une vidéo datant de 2004, dans laquelle l'actuel président des États-Unis encourage des étudiants à franchir les murs qui les freinent.

Sur ce sujet
Une faute?

La porte-parole de Donald Trump, Sarah Sanders, ferait bien de préparer ses arguments, car elle aura certainement bien du mal à éviter ce sujet embarrassant. Mercredi soir dans son émission «The Daily Show», Trevor Noah a ressorti une vieille vidéo datant de 2004. Dans ce document, tourné au Wagner College de Staten Island (New York), Donald Trump se voit remettre un doctorat honorifique en lettres humaines.

Au pupitre, le milliardaire s'adresse solennellement aux jeunes diplômés: «N'abandonnez jamais, jamais. N'abandonnez pas. Ne laissez pas cela arriver. S'il y a un mur en béton devant vous, traversez-le. Franchissez-le. Contournez-le. Mais passez de l'autre côté de ce mur». Un vibrant discours qui, alors que le président américain défend mordicus son projet de mur à la frontière mexicaine, prend un sens particulièrement ironique.

En déplacement au Texas

Donald Trump s'est envolé jeudi pour le Texas d'où il veut accentuer son offensive pour obtenir le financement du mur, seule solution selon lui pour mettre fin à l'immigration illégale. «Nous voulons assurer la sécurité de notre pays», a-t-il lancé lors d'un échange avec des journalistes dans les jardins de la Maison-Blanche avant de partir pour McAllen, où il doit rencontrer des représentants des forces de l'ordre et participera à une table ronde sur la sécurité aux frontières.

Les discussions budgétaires entre démocrates et républicains buttent sur la question du mur, entraînant une paralysie partielle de l'administration fédérale depuis près de trois semaines. Le locataire de la Maison-Blanche réclame 5,7 milliards de dollars pour «une barrière en acier» ou un mur. Les démocrates refusent de débloquer des fonds pour ce projet qu'ils jugent «immoral» et inefficace. Pour Donald Trump, le mur est la seule solution.

(L'essentiel/joc/afp)