Aux Philippines

15 janvier 2021 21:38; Act: 15.01.2021 21:44 Print

Sa fille présidente? «Non, ce n’est pas pour les femmes»

Le président philippin, Rodrigo Duterte, a a balayé la rumeur qui prétend que sa fille lui succédera en 2022. Selon lui, ce poste ne convient pas à la gent féminine.

Sur ce sujet
Une faute?

Connu pour ses propos à tendance sexiste, misogyne et homophobe, Rodrigo Duterte a récidivé jeudi. Lors du lancement d’un projet d’autoroute à Manille, le président philippin a balayé la rumeur voulant que sa fille allait lui succéder l’année prochaine, selon CNN. Le dirigeant estime en effet que les femmes n’ont rien à faire à ce poste-là. «La présidence, ce n’est pas pour les femmes. Vous savez, la composition émotionnelle d’une femme et d’un homme est totalement différente. Ce serait une bêtise», a-t-il déclaré.

Les Philippines ont déjà eu deux présidentes, Gloria Macapagal Arroyo (2001-2010) et Corazon Aquino (1986-1992). Malgré ses déclarations souvent offensantes pour la gent féminine, Duterte reste très populaire auprès des électrices. Sa fille Sara Duterte-Carpio, 42 ans, lui avait succédé à la mairie de Davao en 2016. Elle est arrivée en tête d'un récent sondage d'opinion qui demandait à la population de choisir leur favori(te) parmi une liste de candidats potentiels aux élections présidentielles de 2022.

Deux autres femmes, la vice-présidente Leni Robredo et la sénatrice Grace Poe, figuraient également parmi les possibles présidentiables. Très populaire dans sa ville, Sara Duterte-Carpio ressemble beaucoup à son père, de par son caractère dur et pragmatique. Jeudi, la quadragénaire a toutefois assuré à Reuters qu’elle n’avait pas l’intention de succéder à son illustre papa. «Tout le monde ne veut pas être président. Je suis l'un d'entre eux», a-t-elle assuré.

(L'essentiel/joc)