Dans le monde

25 septembre 2017 16:58; Act: 25.09.2017 17:38 Print

Saisie de millions de médicaments contrefaits

Interpol a annoncé lundi une saisie record de 25 millions de médicaments contrefaits et interdits dans le monde, et distribués sur le Net, représentant plus de 43 millions d'euros.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Parmi les médicaments saisis, figurent notamment des compléments alimentaires, des pilules antidouleur, des traitements contre l'épilepsie, contre les troubles de l'érection, des produits nutritionnels, précise dans un communiqué l'agence de coopération policière internationale. L'opération Pangea X a été menée dans 123 pays, un nombre record, entre le 12 et le 19 septembre. Il a été procédé à quelque quatre cents interpellations. 3 584 sites Internet ont d'autre part été fermés et plus de 3 000 publicités sur Internet vantant des produits pharmaceutiques ont été suspendues.

Selon Interpol, Pangea X s'est également intéressée à la vente illégale d'équipements médicaux, tels que des implants dentaires, des préservatifs, des seringues et du matériel chirurgical, conduisant à des saisies pour un montant de 500 000 dollars (420 000 euros). Interpol relève dans son communiqué la participation pour la première fois de nombreux pays africains. «La vente de produits pharmaceutiques contrefaits ou faux constitue un sujet croissant de préoccupation dans le monde car elle présente un danger pour la santé de consommateurs sans méfiance qui considèrent que les médicaments sont sans risques», relève Immanuel Sam, responsable du bureau d'Interpol en Namibie.

L'opération Pangea a été lancée en 2008. Huit pays seulement y participaient alors. Interpol s'inquiète du flux croissant en dix ans de produits pharmaceutiques non autorisés ou non contrôlés sur Internet. Cette tendance «met des vies en danger», s'alarme le directeur exécutif pour les services de police d'Interpol, Tim Morris. «Le fait que nous assistions à de tels résultats considérables après dix années d'opérations Pangea montre que la vente en ligne de médicaments interdits constitue un défi persistant et sans cesse croissant» pour les autorités concernées, a ajouté M. Morris.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.