Avion en feu à Moscou

08 mai 2019 14:48; Act: 08.05.2019 15:03 Print

Sauvé, le copilote remonte en catastrophe à bord

Des images montrent Maxim Kuznetsov s'extirpant du cockpit, avant de retourner à l'intérieur de l'appareil en flammes par le toboggan de secours.

Sur ce sujet
Une faute?

De nouvelles images impressionnantes de la catastrophe aérienne survenue dimanche à l'aéroport de Moscou ont été publiées, mardi, par le Daily Mail. Tournée par une personne se trouvant sur le tarmac, la vidéo montre le copilote s'extirpant en catastrophe de son cockpit et en descendre à l'aide d'une corde. Tout de suite après, on peut voir Maxim Kuznetsov essayer de remonter dans l'avion par le toboggan de secours. Il dérape à plusieurs reprises, mais finit par y arriver, avec l'aide des agents de piste.

Invité à clarifier le déroulement des faits, le commandant de bord a expliqué être parvenu à ouvrir la porte du cockpit au moment où son copilote est revenu dans l'avion. Le journal moscovite Moskovsky Komsomolets rapporte que, selon Denis Evdokimov, son bras droit s'est chargé de sauver les documents de vol pendant que lui s'occupait de superviser l'évacuation des passagers, avec l'aide d'hôtesses de l'air encore présentes à bord. Le Daily Mail écrit pour sa part que si le copilote est remonté dans l'avion, c'était pour sauver le commandant de bord. Cette version de l'histoire n'a cependant pas été confirmée.

Intoxiqués au monoxyde de carbone, les deux pilotes ont été dans un premier temps hospitalisés dans le service des grands brûlés. Leurs jours ne sont pas en danger. Plusieurs erreurs de pilotage sont privilégiées par les enquêteurs pour expliquer le drame. «La première erreur des pilotes a été de décoller en face de l'orage. Puis, alors que la situation était compliquée, mais loin d'être catastrophique, ils ont atterri au lieu de brûler le kérosène», explique le quotidien Kommersant en citant une source proche de l'enquête.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mimivergetures le 08.05.2019 19:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout l équipage a été à la hauteur...bravo à eux :-)

  • Mosquito51 le 08.05.2019 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Décoller en face de l'orage et considérer cela comme une erreur de pilotage n'est que partiellement vrai. Il ne faut pas oublier qu'ils reçoivent des instructions de la tour de contrôle et qu'ils doivent s'y tenir. Ils peuvent demander une autre piste, mais l'ont-ils fait ? Si faute il y a, il faudra la partager avec le contrôleur aérien qui les a envoyés de ce côté là pour décoller.

  • michel23 le 09.05.2019 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sur la vidéo on voit un 2ème camion de pompiers qui s’avance sans se presser. Pas très efficace le Sv incendie !!

Les derniers commentaires

  • michel23 le 09.05.2019 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sur la vidéo on voit un 2ème camion de pompiers qui s’avance sans se presser. Pas très efficace le Sv incendie !!

  • Mimivergetures le 08.05.2019 19:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout l équipage a été à la hauteur...bravo à eux :-)

  • Grand Maître le 08.05.2019 18:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je n'aimerais pas être à leur place.

    • Le Suisse le 08.05.2019 20:04 Report dénoncer ce commentaire

      Evidemment!

    • De Lëtzebuerger le 09.05.2019 08:09 Report dénoncer ce commentaire

      Moi non plus!

    • Petit élève le 09.05.2019 12:11 Report dénoncer ce commentaire

      Quelle remarque grandiose Grand Maître! Trouvez moi une seule personne sur notre planète qui aimerait être à leur place.

  • Mosquito51 le 08.05.2019 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Décoller en face de l'orage et considérer cela comme une erreur de pilotage n'est que partiellement vrai. Il ne faut pas oublier qu'ils reçoivent des instructions de la tour de contrôle et qu'ils doivent s'y tenir. Ils peuvent demander une autre piste, mais l'ont-ils fait ? Si faute il y a, il faudra la partager avec le contrôleur aérien qui les a envoyés de ce côté là pour décoller.

    • Fredo le 08.05.2019 16:06 Report dénoncer ce commentaire

      @ Mosquito51: C'est le pilote et lui seul qui demande la permission de décoller. La tour ne donne qu'une information que sur le trafic aérien pour les intempérie c'est les pilotes et eux seul qui décide de décoller ou non.

    • bofbof le 08.05.2019 16:10 Report dénoncer ce commentaire

      Surtout que bon, s'il y a plusieurs pistes, elles sont toutes orientées de la même façon, pas trop de variations possibles. Par contre qu'ils aient atterri réservoirs plein, oui il faudra que l'enquête dise pourquoi.

    • Luxo le 09.05.2019 08:10 Report dénoncer ce commentaire

      Fredo a raison, c'est le pilote seul qui décide

  • Erreurs ? le 08.05.2019 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas eux qui ont décidé de décoller face à l'orage mais c'est la tour de controle qui leur a assigné la piste. Et ce n'est pas le seul avion à avoir décollé à ce moment.

    • Fredo le 08.05.2019 16:07 Report dénoncer ce commentaire

      @ Erreurs ?: La tour n'a pas le pouvoir de garder un appareil au sol pour un orage, c'est le pilote qui prend la décision. La tour elle voit seulement si le couloir est dégagé.

    • raleur le 09.05.2019 12:14 Report dénoncer ce commentaire

      L'orage n'est pas un souci pour les avions, ces derniers sont conçus pour résister aux impacts de foudre et cela arrive fréquemment. Le vrai danger, ce sont les cumulo-nimbus où les turbulences peuvent être extrêmes. Le pilote voit très bien sur son radar WX s'il doit dévier sa route pour éviter les zones dangereuses, cela n'empêche pas que l'avion soit frappé par la foudre, surtout après le déco ou avant l'atterrissage, car un éclair peut parcourir plusieurs km entre les cumulo et le sol. Pour expliquer un accident, il faut toujours attendre les conclusions des organismes d'enquête: BEA, NTSB