Fusillade en Floride

19 février 2018 21:59; Act: 19.02.2018 22:08 Print

Scott, le prof héroïque qui avait prédit sa mort

Mort en protégeant ses élèves en Floride, Scott Biegel avait donné des consignes à sa fiancée au cas où il était victime d'une fusillade dans son lycée.

storybild

L'Américain de 35 ans (à droite) est décédé après avoir ouvert la porte de sa classe pour y laisser entrer des lycéens. (photo: Twitter)

Sur ce sujet

Comme son collègue Aaron Feis, Scott Biegel est mort dans la fusillade de Parkland en essayant de protéger ses élèves. Dimanche lors de ses funérailles, sa fiancée Gwen lui a rendu un vibrant hommage. Dans son discours, l'Américaine a évoqué le jour où elle et son homme suivaient à la télévision les informations concernant une fusillade dans une école. Scott s'est alors tourné vers sa compagne et lui a glissé: «Promets-moi que si cela devait m'arriver un jour, tu leur diras la vérité. Dis-leur quel crétin je suis, ne parle pas de ces trucs de héros.»

Dans un temple de Boca Raton (Floride) étreint par l'émotion, Gwen a tenu sa promesse, raconte le «New York Post». «OK Scott, j'ai fait ce que tu as demandé», a-t-elle déclaré, avant d'ajouter: «Maintenant je peux dire la vérité. Tu es une personne incroyablement spéciale. Tu es mon premier amour et mon âme sœur», a ajouté la jeune femme.

«Scott a ouvert la porte et nous a laissés entrer»

Quand Nikolas Cruz a ouvert le feu dans le lycée de Parkland, Scott a déverrouillé la porte de sa salle de classe pour laisser entrer des élèves qui cherchaient à se mettre à l'abri. Le prof de géographie a reçu une balle en essayant d'empêcher l'assaillant d'entrer et de refermer la porte à clé. «Si le tireur était entré dans la pièce, je ne serais sans doute pas là en train de vous parler», a raconté Kelsey, une élève, sur le plateau de «Good Morning America».

«Scott a ouvert la porte et nous a laissés entrer. J'ai cru qu'il était derrière moi mais ce n'était pas le cas. Quand il a ouvert la porte, il a dû la verrouiller à nouveau pour que nous soyons en sécurité. Mais il n'a pas eu le temps de le faire», a raconté la jeune fille.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.