Moyen-Orient

08 novembre 2019 07:14; Act: 08.11.2019 10:21 Print

Séisme meurtrier dans le nord-​​ouest de l'Iran

La terre a tremblé dans la province iranienne d'Azerbaïdjan Oriental, dans la nuit de jeudi à vendredi. Le premier bilan est de trois morts et une vingtaine de blessés.

Sur ce sujet
Une faute?

Cinq personnes ont été tuées et 120 blessées, par un séisme ayant frappé le nord-ouest de l'Iran, dans la nuit de jeudi à vendredi, selon des informations de la télévision d'État iranienne.

L'épicentre de la secousse initiale, d'une magnitude de 5,9, a été localisé à 8 km de profondeur, dans la province de l'Azerbaïdjan-Oriental, à environ 120 kilomètres au sud-est de la ville de Tabriz, selon le centre sismologique de l'Institut de géophysique de l'Université de Téhéran.

Elle a été suivie par cinq répliques d'une magnitude comprise entre 4,0 et 4,8 entre 01h20 et 05h10 heure locale (entre 22h50 et 02h40 en Suisse) dans la même région de Turkmantchaï, selon les données de ce même institut.

Joint par la télévision au téléphone, le gouverneur de la province, Mohammad-Réza Pourmohammadi, a déclaré que 5 personnes avaient été tuées et que le séisme avait détruit «30 maisons». Selon la télévision d'État, on dénombre également 120 blessés. Un bilan précédent faisait état de 3 morts et 20 blessés.

Des opérations de secours se déroulent dans 41 villages, mais les dégâts matériels, qui apparaissent limités, se concentrent essentiellement dans deux localités, a indiqué la télévision. La population dans ces zones rurales de montagnes est sortie de ses habitations après la première secousse.

Retour à la normale

Vers 05h30 (03h00 en Suisse), l'agence iranienne Fars a rapporté que les gens commençaient à rentrer chez eux et que la situation semblait revenir à la normale, après la panique initiale.

Situé aux confins de plusieurs plaques tectoniques et traversé par plusieurs failles, l'Iran est une zone de forte activité sismique. Le dernier séisme majeur remonte à novembre 2017: un tremblement de terre de magnitude 7,3 dans la province de Kermanshah (Ouest) avait fait 620 morts.

En 2003, un séisme de magnitude 6,6 dans la province de Kerman, dans le sud-est de l'Iran, avait ravagé l'ancienne ville de Bam - dont la célèbre citadelle en pisé - et tué au moins 31 000 personnes. Le séisme le plus meurtrier de ces 30 dernières années, d'une magnitude 7,4, avait fait 40 000 morts et laissé un demi-million de personnes sans-abri dans le nord du pays en 1990.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.