Covid-19

02 décembre 2020 12:52; Act: 02.12.2020 15:03 Print

Selon Interpol, le crime organisé va viser les vaccins

L’organisation policière prévient d’une «potentielle activité criminelle liée à la contrefaçon, au vol et à la promotion illégale de vaccins contre le Covid-19 et la grippe».

storybild

Interpol, dont le siège est basé à Lyon, a déjà constaté «la promotion, vente et administration de faux vaccins» contre le coronavirus. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Interpol a adressé mercredi un message d’avertissement à ses 194 pays membres dont le Luxembourg. Ceux-ci sont appelés à se préparer à des actions du crime organisé centrées sur les vaccins contre le coronavirus.

Dans une notice orange d’alerte sécurité, l’organisation de coopération policière internationale basée à Lyon prévient d’une «potentielle activité criminelle liée à la contrefaçon, au vol et à la promotion illégale de vaccins contre le Covid-19 et la grippe». «La pandémie a déjà donné lieu à une activité criminelle prédatrice et opportuniste sans précédent», rappelle Interpol. L’organisation dit avoir déjà constaté «la promotion, vente et administration de faux vaccins» contre le coronavirus.

Identifier les sites illicites

«Au moment où plusieurs vaccins contre le Covid-19 se rapprochent de l’approbation et d’une large distribution, il sera crucial de garantir la sécurité de la chaîne d’approvisionnement et d’identifier les sites Internet illicites qui vendent des produits contrefaits», prévient l’organisation.

Ces actions visant le grand public «constituent un risque important pour la santé, voire la vie» des victimes de ces organisations ou individus, souligne dans un communiqué le secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock. «Il est essentiel que les autorités soient autant préparées que possible face à l’irruption à venir de tous types d’activités criminelles liées aux vaccins contre le Covid-19», ajoute-t-il.

Faux tests

De même, Interpol appelle ses membres à la vigilance face au risque de circulation de faux tests, dont l’usage risque de se multiplier avec la reprise prochaine des déplacements internationaux. L’unité de cybercriminalité d’Interpol a récemment identifié quelque 3 000 sites Internet liés à des pharmacies suspectées de vendre des médicaments et matériel médical contrefaits et illégaux.

«Pour éviter de tomber dans le piège de ces escroqueries en ligne, il est important de demeurer vigilant et prudent face à des offres qui semblent la plupart du temps trop belles pour être vraies», prévient encore l’organisation.

(L'essentiel/ATS/NXP)