En Corée du Sud

18 décembre 2018 08:22; Act: 18.12.2018 09:27 Print

Séoul veut des bébés mais les femmes moins

Le gouvernement a annoncé des mesures pour relever le taux de natalité, parmi les plus faibles du monde. Mais les esprits chagrins jugent qu'elles n'auront guère d'effet.

storybild

Le taux de natalité, parmi les plus faibles du monde, recule en Corée du Sud. (photo: AFP/Jung Yeon-je)

Sur ce sujet
Une faute?

Quand Ashley Park a commencé comme commerciale dans une entreprise pharmaceutique de Séoul, elle était forte d'un cursus universitaire impeccable, d'un anglais parfait et d'une bonne réputation auprès de ses collègues. Mais son employeur a balayé tout cela quand elle est tombée enceinte. «Ils m'ont dit carrément qu'ils n'avaient pas de place pour une femme avec un enfant et que je devais démissionner», raconte à l'AFP la jeune femme de 27 ans. Elle réalisa tout d'un coup, neuf mois après son embauche, que toutes ses collègues étaient célibataires ou sans enfant, et avaient moins de 40 ans pour la plupart.

Son cas illustre parfaitement les raisons pour lesquelles les Sud-Coréennes hésitent à se marier et à faire des enfants. Le taux de natalité, parmi les plus faibles du monde, recule. Le gouvernement vient d'annoncer une panoplie de mesures pour tenter de renverser la tendance mais les esprits chagrins jugent qu'elles n'auront guère d'effet face aux causes profondes du problème. De nombreuses entreprises rechignent à employer des mères, mettant en doute leur capacité à effectuer les longues journées de travail qui sont la norme en Corée du Sud, et ne veulent pas payer les congés maternité.

«Grève des naissances»

Quand Mme Park avait refusé de partir, son patron l'avait harcelée sans relâche, lui interdisant de participer aux réunions et l'ignorant «comme si j'étais un fantôme invisible». La direction avait aussi menacé de licencier son mari, employé par la même entreprise. Après avoir lutté plus de six mois, elle finit par craquer et démissionner. Un mois plus tard, elle accouchait d'une petite fille et depuis, hormis un bref contrat dans une start-up, elle est mère au foyer. «J'ai étudié et travaillé si dur pendant des années pour obtenir un emploi à un moment où le taux de chômage des jeunes était si élevé. J'aimais tant mon travail et regardez ce qui m'est arrivé».

Elle a participé à de nombreux entretiens d'embauche, essuyant des refus dès son statut de mère connu. Elle a renoncé à trouver un emploi, cherchant à monter sa propre affaire commerciale. «Le gouvernement n'arrête pas de dire aux femmes d'avoir plus d'enfants mais comment faire dans un pays comme celui-ci?», demande-t-elle. Le taux de fécondité, le nombre moyen d'enfants qu'une femme est susceptible de mettre au monde, est tombé à 0,95 au troisième trimestre, bien loin des 2,1 nécessaires au renouvellement des générations. Conséquence de cette «grève des naissances», la population sud-coréenne, 51 millions d'habitants, commencera à reculer en 2028.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Maeva le 18.12.2018 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Nos sociétés sont de moins en moins faites pour la famille. Le taux de natalité baisse partout dans les pays civilisés. Et nos gourvements pensent combler ceci avec une population plus encline à fonder une famille mais ils ne se rendent pas compte du retour de bâton. Triste monde...

  • FullmétalJF le 18.12.2018 14:16 Report dénoncer ce commentaire

    Vrai aussi pour l'Europe où la natalité chez les autochtones, très insuffisante hélas ! , ouvre grande la porte au "remplacement de population" que nous avons tous à craindre. Rivé sur son petit confort personnel, incapable de prendre en compte la survie de son groupe, l'Européen se retrouve dans la situation du Romain de la décadence prêt à se laisser envahir de toutes les façons et à sortir de l'Histoire.

  • Lestrollsrusses le 18.12.2018 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    Pareil chez nous en URSS/Russie, les mesures pour la natalité coûtent cher et ne sont pas très efficaces mais sans ces mesures, les familles sont tellement pauvres en dehors de Moscou et Pétersbourg qu'ils n'arrivent pas à faire vivre leur famille.

Les derniers commentaires

  • dummy industriel le 19.12.2018 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    un monde où les femmes doivent travailler et pour celà sont abondonnées avec leurs enfants, parce qu'elles n'ont pas le temps de s'occuper d'une famille et d'un mec qui n'a pas envie de prendre ses responsabilités ... non on fait déjà trop d'enfants pour ce monde désastreux et pollué ... arrêtons de faire des enfants qui seront exploités en esclavage par l'industrie polluante! ... et tant d'enfants qui meurent de faim dans ce monde guerrier et pourri par nous les humains! ... donnons plutôt plus de place aux animaux qui nous nourrissent et les plantes producteurs de O2 pour pouvoir respirer!

  • FullmétalJF le 18.12.2018 14:16 Report dénoncer ce commentaire

    Vrai aussi pour l'Europe où la natalité chez les autochtones, très insuffisante hélas ! , ouvre grande la porte au "remplacement de population" que nous avons tous à craindre. Rivé sur son petit confort personnel, incapable de prendre en compte la survie de son groupe, l'Européen se retrouve dans la situation du Romain de la décadence prêt à se laisser envahir de toutes les façons et à sortir de l'Histoire.

    • Théorie du complot le 18.12.2018 17:27 Report dénoncer ce commentaire

      Oui oui on risque le remplacement de population !!!

  • Maeva le 18.12.2018 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Nos sociétés sont de moins en moins faites pour la famille. Le taux de natalité baisse partout dans les pays civilisés. Et nos gourvements pensent combler ceci avec une population plus encline à fonder une famille mais ils ne se rendent pas compte du retour de bâton. Triste monde...

  • ftzftzftz le 18.12.2018 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    On est quand même bien en Europe ^^

  • Lestrollsrusses le 18.12.2018 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    Pareil chez nous en URSS/Russie, les mesures pour la natalité coûtent cher et ne sont pas très efficaces mais sans ces mesures, les familles sont tellement pauvres en dehors de Moscou et Pétersbourg qu'ils n'arrivent pas à faire vivre leur famille.