Washington prévient

17 septembre 2017 18:49; Act: 17.09.2017 20:40 Print

Si elle insiste, «la Corée du Nord sera détruite»

L'ambassadrice américaine à l'ONU a été tranchante, dimanche, pour inciter la Corée du Nord à cesser ses provocations envers Washington et ses alliés.

storybild

L'ambassadrice américaine à l'ONU a pour sa part été encore plus tranchante pour inciter la Corée du Nord à plier. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'administration de Donald Trump a martelé dimanche qu'elle profiterait de l'assemblée générale des Nations unies pour exiger la pleine application des sanctions internationales contre la Corée du Nord, menaçant celle-ci de «destruction» si elle continuait de provoquer Washington et ses alliés.

«L'enjeu crucial va être de faire appliquer les sanctions par tous les pays, afin qu'ils fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour résoudre ce problème, sans aller jusqu'au conflit militaire», a expliqué dimanche matin le général H. R. McMaster, conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, sur la chaîne ABC. Par «tous les pays», les Américains désignent principalement la Chine et la Russie, deux pays liés économiquement à l’État reclus, et avec qui ils partagent une frontière.

«Personne ne souhaite la guerre»

«Toutes les options sont sur la table», a aussi prévenu le général, une formule diplomatique utilisée pour qualifier l'action militaire. L'ambassadrice américaine à l'ONU a pour sa part été encore plus tranchante pour inciter la Corée du Nord à plier. «Nous savons tous que si la Corée du Nord garde ce comportement agressif, et que si les États-Unis doivent se défendre ou défendre leurs alliés, la Corée du Nord sera détruite», a tonné Nikki Haley sur CNN. «Personne ne le souhaite, personne ne souhaite la guerre», a-t-elle ajouté.

L'été a vu Pyongyang procéder à son sixième essai nucléaire et à plusieurs tirs de missiles intercontinentaux. Le dernier tir a eu lieu vendredi, le missile passant au-dessus du Japon.

(L'essentiel/AFP)