Bolsonaro

14 juillet 2020 09:13; Act: 14.07.2020 10:00 Print

«Si tout va bien, je retourne au travail mardi»

Le président brésilien Jair Bolsonaro, en quarantaine depuis une semaine, après avoir été testé positif au coronavirus, a annoncé lundi qu'il allait subir un nouveau test.

storybild

Le président brésilien Jair Bolsonaro, en quarantaine depuis une semaine, a hâte de reprendre ses activités normales. (photo: AFP/Sergio Lima)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président brésilien Jair Bolsonaro, en quarantaine depuis une semaine, après avoir été testé positif au coronavirus, a annoncé lundi qu'il allait subir un nouveau test et qu'il avait hâte de reprendre ses activités normales. M. Bolsonaro s'exprimait dans une interview téléphonique avec la chaîne de télévision CNN Brasil depuis sa résidence officielle à Brasilia, le palais d'Alvorada, où il est confiné.

Le président d'extrême droite a indiqué qu'il devait subir un nouveau test PCR, mardi. «J'attendrai le résultat avec anxiété parce que je ne supporte pas cette routine de rester à la maison, c'est horrible», a-t-il déclaré. Le dirigeant a posé pour la presse en train de nourrir des émeus devant le palais, le visage couvert d'un masque.

«Si tout va bien, je retourne au travail»

M. Bolsonaro, 65 ans, relativise depuis le début de la crise sanitaire la gravité de la pandémie et s'est déclaré hostile aux mesures de confinement prises par les gouverneurs des États brésiliens, insistant sur la nécessité de ne pas bloquer l'économie nationale. Il a déclaré dans son interview de lundi qu'il se sentait «très bien», qu'il n'avait pas de fièvre ni de problèmes respiratoires et qu'il n'avait pas non plus perdu le goût, l'un des symptômes classiques du Covid-19.

Mardi, «si tout va bien, je retourne au travail. Bien sûr, si c'est le contraire, j'attendrai quelques jours de plus», a dit M. Bolsonaro. «Pour le reste, tout va bien, nous travaillons tout le temps en visioconférence, et nous faisons tout ce qui est possible pour que les choses ne s'accumulent pas pendant que je suis à Alvorada», a encore déclaré M. Bolsonaro.

Deuxième pays en termes de cas de contamination

Il a déclaré jeudi dernier dans son direct hebdomadaire sur Facebook qu'après s'être senti mal il avait commencé à prendre chaque jour un comprimé d'hydroxychloroquine, un médicament controversé. «Je vais très bien, grâce à Dieu», a-t-il dit. Utilisée depuis des décennies contre le paludisme, l'hydroxychloroquine est employée dans de nombreux pays pour combattre le Covid-19. Mais son efficacité n'a pas été prouvée formellement et la question divise profondément la communauté scientifique mondiale.

Le Brésil est après les États-Unis le deuxième pays en termes de cas de contamination et en termes de décès liés au Covid-19. Le bilan brésilien à la date de lundi était de 1 884 967 cas et de 72 833 décès. Ces chiffres incluaient 20 286 nouveaux cas et 733 nouveaux décès enregistrés au cours des dernières 24 heures.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bye bye le 14.07.2020 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    j'aimerai tellement que ca se passe autrement pour lui

Les derniers commentaires

  • bye bye le 14.07.2020 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    j'aimerai tellement que ca se passe autrement pour lui