Enquête

16 octobre 2019 19:05; Act: 17.10.2019 10:35 Print

Site pédophile démantelé, plus de 300 arrestations

L'un des plus anciens site pédophiles du «dark web» a été fermé par les autorités américaines et britanniques, qui ont mené un vaste coup de filet dans 38 pays différents.

storybild

Le site pédophile rassemblait 250 000 vidéos qui ont été téléchargées plus d'un million de fois.

Sur ce sujet
Une faute?

Le démantèlement d'un site pédophile qui faisait un commerce sans précédent de vidéos d'abus sexuels sur des enfants a conduit à 337 arrestations dans 38 pays. Son gérant sud-coréen a été inculpé aux États-Unis, ont annoncé mercredi, les autorités. Les interpellations ont été réalisées en lien avec le site Internet Welcome To Video. Ce dernier était «l'un des premiers à proposer à la vente des vidéos répugnantes» pouvant être payées avec la crypto-monnaie bitcoin, selon un communiqué de l'agence britannique de lutte contre la criminalité organisée.

Selon la justice américaine, le site représentait «le plus grand marché d'exploitation sexuelle d'enfants en termes de volumes de contenus». Il rassemblait 250 000 vidéos, dont une large part étaient inconnues jusqu'alors, qui ont été téléchargées plus d'un million de fois, selon le ministère américain de la Justice.

Une vingtaine de mineurs sauvés

Il était géré depuis la Corée du Sud par un homme de 23 ans, qui a déjà été emprisonné dans son pays et a été mercredi inculpé aux États-Unis. L'opération a permis de «sauver au moins 23 mineurs» habitant aux États-Unis, en Espagne et au Royaume-Uni qui étaient victimes d'abus sexuels par des utilisateurs du site, selon la même source. Le site était abrité sur le «dark web», cet ensemble de réseaux cryptés et cachés au sein de la partie d'Internet non référencée par les moteurs de recherche classiques.

Les enquêteurs britanniques avaient découvert ce site dans le cadre des investigations contre un géophysicien qui purge une peine de 25 ans de prison. Cet homme avait reconnu en 2017, 137 infractions dont l'incitation au viol d'enfants, et pour avoir partagé des images de l'agression sexuelle d'un nouveau-né, selon la police britannique. Au Royaume-Uni, sept hommes ont déjà été condamnés, dont un à 22 ans de prison pour le viol d'un petit garçon de cinq ans, ainsi que l'agression sexuelle d'une petite fille de trois ans, qui apparaissait sur le site Welcome to Video.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NoComent le 16.10.2019 20:25 Report dénoncer ce commentaire

    La prison est trop douce pour ces barbares, si on veut mettre un frein à ces pratiques abominables ! Comment peut-on infliger de telles tortures à de pauvres enfants et se croire un homme ? Ça me met dans une telle rage !

  • Sowat le 16.10.2019 20:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est plus que temps que les autorités intensifient ce genre d'actions !!!

  • Vladimir le 16.10.2019 20:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi je suis enragé de ça

Les derniers commentaires

  • Ben-J le 17.10.2019 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les sites sont une chose, démanteler les cerveaux et les clients de ces réseaux en est une autre, persévérance

  • Sowat le 16.10.2019 20:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est plus que temps que les autorités intensifient ce genre d'actions !!!

  • Vladimir le 16.10.2019 20:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi je suis enragé de ça

  • NoComent le 16.10.2019 20:25 Report dénoncer ce commentaire

    La prison est trop douce pour ces barbares, si on veut mettre un frein à ces pratiques abominables ! Comment peut-on infliger de telles tortures à de pauvres enfants et se croire un homme ? Ça me met dans une telle rage !