Aux États-Unis

06 août 2019 19:52; Act: 07.08.2019 10:48 Print

Six mois de prison pour l'envoi d'un zizi chocolaté

Un américain originaire du Texas est condamné à six mois de prison pour avoir envoyé du pénis au chocolat à une employée du département du shérif.

Sur ce sujet
Une faute?

Il y a deux ans, Thomas Roy Gourneau a envoyé anonymement un pénis en chocolat à l'ex-mari de son ancienne petite amie. Cette blague de mauvais goût n'a pas beaucoup fait rire les intéressés.

Selon le Waco Tribune-Herald, Gourneau a envoyé les organes génitaux comestibles au bureau de Tracy Chance, shérif du comté de McLennan en décembre 2017. Chance a répondu en citant à comparaître les états financiers de Gourneau, pour prouver qu'il était l'acheteur de la sucrerie. Gourneau a ainsi été arrêté et inculpé de délit de harcèlement en décembre 2018. Il a été libéré après avoir déposé une caution de 2 500 dollars.

«Nous avons traité cette affaire comme n'importe quelle autre»

Un porte-parole du bureau du procureur a déclaré que ce n'était pas la première fois que Gourneau harcelait Tracy Chance, et qu'il avait «une longue histoire de communication incorrecte avec la victime». «Nous avons traité cette affaire comme n'importe quelle autre. S'il s'agit d'une violation de la loi et qu'il existe un moyen d'obtenir réparation, alors nous offrirons ce recours», a expliqué le shérif adjoint en chef du comté de McLennan, David Kilcrease.

Une réponse à l'avocat de Gourneau, qui estimait que si «quelqu'un qui ne travaillait pas pour les forces de l'ordre avait appelé le 911 et demandé une enquête à la suite de la réception d'un pénis en chocolat», la police n'aurait pas réagi. Thomas Roy Gourneau risque alors six mois de prison et 2 000 dollars d'amende.

Ne passez pas commande si ce n'est pas une blague

Bien que la plateforme de vente de sexe en chocolat de Gourneau n'ait pas encore été nommée, des sociétés comme Dick at Your Door envoient des pénis anonymes au chocolat à tous les destinataires de votre choix. Mais le site web comporte une clause de non-responsabilité qui avertit les clients potentiels que les produits ne doivent pas être utilisés de manière malveillante.

«Si vous avez le moindre doute sur le fait d'envoyer un produit à partir de ce site web, ne passez pas de commande», indique le site. «Il est de votre responsabilité d'utiliser ce site pour ce qu'il est censé proposer: une blague».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bonsens le 07.08.2019 07:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce serait drôle si ce n’était pas lamentable.

Les derniers commentaires

  • bonsens le 07.08.2019 07:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce serait drôle si ce n’était pas lamentable.