Drame aux États-Unis

01 octobre 2021 17:17; Act: 02.10.2021 17:12 Print

Un ado aurait tué sa jumelle en dormant

Un jeune homme de 17 ans a tué sa sœur à coups de couteau, mercredi au Texas. Il assure s’être réveillé en pleine nuit avec l’arme du crime entre les mains.

Sur ce sujet
Une faute?

Un épouvantable drame familial s’est déroulé, mercredi, dans une maison en banlieue de Houston (Texas). Appelés en urgence un peu avant 5h du matin, des policiers ont retrouvé une jeune femme de 17 ans étendue au sol, blessée à l’arme blanche. Son frère jumeau était en train d’essayer de la réanimer, en vain. Le décès de Meghan a été prononcé sur place. Les enquêteurs ont rapidement établi que Benjamin Elliott avait lui-même appelé la police et avoué avoir poignardé sa sœur. Au moment du drame, les parents des deux ados étaient en train de dormir.

Comme le veut la loi en vigueur au Texas, Benjamin a été mis en examen en tant qu’adulte. Il a été incarcéré et sa caution a été fixée à 100 000 dollars. Lors d’une audience préliminaire jeudi, Benjamin a donné une étrange version des faits, selon ABC 13. Le jeune homme a en effet assuré qu’il était endormi pendant les faits.

«J’espère que cette histoire de somnambulisme est vraie»

Il a expliqué s’être réveillé entre 2h30 et 3h du matin dans la chambre de sa sœur, tenant un couteau contre sa gorge. Dès qu’il a réalisé ce qu’il était en train de faire, Benjamin a retiré l’arme et appelé la police, a-t-il raconté. Lors de son interrogatoire, l’adolescent avait assuré qu’il ne souffrait pas de troubles du sommeil et qu’il n’était pas sous l’influence de drogue ou d’alcool cette nuit-là.

Les avocats de Benjamin ont toutefois indiqué qu’ils allaient examiner le passé médical de l’adolescent à la recherche d’éventuels troubles jusqu’ici inaperçus. «J’ai été vraiment choqué. J’espère que cette histoire de somnambulisme est vraie, car c’est déjà assez grave de perdre sa fille. S’ils perdaient leur fils en le condamnant à une longue peine de prison, ce serait tout simplement dévastateur», confie un voisin.

(L'essentiel/joc)