Violences à Hong Kong

21 novembre 2019 13:03; Act: 21.11.2019 14:03 Print

Sur le campus assiégé, c'est l'apocalypse...

Cinq jours après le début du siège, une ambiance de lendemain d'apocalypse règne sur un campus hongkongais. Tous les bâtiments portent les stigmates de la violente bataille.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Des ombres noires qui errent par petits groupes, des couloirs déserts jonchés de détritus et des cafards dans les cuisines dévastées: cinq jours après le début du siège de l'Université polytechnique (PolyU), une ambiance de lendemain d'apocalypse règne sur ce campus hongkongais. Les manifestants censés tenir cette «forteresse» de briques dont les tours rondes dominent la péninsule de Kowloon sont invisibles ou presque. Mais tous les bâtiments portent les stigmates de la bataille du week-end dernier, la plus violente depuis le début en juin de la contestation pro-démocratie.

«La police dit que nous sommes une centaine. Nous évitons de donner des chiffres mais je peux vous dire que nous sommes bien plus nombreux», affirme un manifestant masqué qui se présente comme «Mike», sans qu'on puisse dire s'il bluffe ou non. Des centaines de protestataires ont quitté ces derniers jours la PolyU, dont une très grande majorité qui ont été arrêtés.

«La plupart d'entre nous sommes cachés»

«La plupart d'entre nous sommes cachés», poursuit-il dans le réfectoire principal du campus. «Je viens récupérer de la nourriture et je vais à nouveau disparaître». De fait, on croise entre les bâtiments de l'université bien plus de journalistes que de manifestants masqués. Ceux-ci circulent par petits groupes de trois, quatre ou cinq mais jamais plus. Et ce, dans l'éventualité d'un assaut policier, afin de répartir les «forces» sur le campus qui paraît immense. Il y a dans ces espaces vides et cette absence des bruits de la ville quelque chose d'irréel pour une mégapole hyperactive de 7,5 millions d'habitants, bâtie sur un territoire exigu.

Et la PolyU a des airs de film fantastique dans lequel une poignée de personnes auraient survécu à une apocalypse. Ou de zone de guerre. Sur les «lignes de front» barricadées, d'où on distingue à quelques centaines de mètres les policiers en tenue kaki, des parapluies ouverts ont été abandonnés, mais aussi des gants, des lunettes, des barrières de plastique fondu par les flammes des cocktails Molotov...

«La bataille de samedi et dimanche a été le combat le plus terrible de l'histoire hongkongaise», raconte «Mike». Dans le centre du campus, tous les bâtiments sont ouverts aux quatre vents, avec au sol les bris de leurs porte-fenêtres explosées et des détritus en tout genre, malgré les affiches écrites à la main pour demander de garder l'endroit propre. À l'intérieur des bâtiments, une odeur fétide émane de réfectoires et cuisines mises à sac, ou des restes de nourriture traînent, attirant des cafards de la taille d'un pouce.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fred le 21.11.2019 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    Ces étudiants sont des terroristes urbain et doivent être durement sanctionné. La Chine à suffisamment patienté devant ces vandales qui n'hésite pas à tirer des flèches et envoyer des brique ainsi que des cocktail Molotov sur les policiers.

  • Grand Maître le 21.11.2019 19:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @FRED,les dictateurs s'en prennent toujours d'abord à la jeunesse dans un pays et ces jeunes veulent être libres comme chez nous . Mais il ne suffit pas d'aller manger chinois et trouver le pays sympathique mais il faut lire les journaux qui expliquent pourquoi Hong-Kong va être soumis au dictateur xijiping !!! "Des jeunes terroristes urbains"..

  • Franchie le 21.11.2019 20:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est faux de parler de la démocratie alors qu'ils sont des casseurs ou des criminels, parce qu'ils ont attaqué d'autres citoyens Hongkongais qui ne sont pas d'accord avec eux, causant la mort à une personne âgée, faisant brûler vif à d'autres. L'autorité de Hongkong a fait moins de répression jusqu'à présent par rapport à la police française face aux gilets jaunes. Pourtant une large majorité de l'opinion française et européenne ne blâme pas la police française et souhaite que les chaos cessent en France. Tous ceux qui sèment les chaos en France, en Espagne. à Hongkong ou ailleurs ne sont pas de bons citoyens. Tous les politiques qui les soutiennent, comme D. Trump et B. Johnson sont des démagogues.

Les derniers commentaires

  • Franchie le 21.11.2019 20:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est faux de parler de la démocratie alors qu'ils sont des casseurs ou des criminels, parce qu'ils ont attaqué d'autres citoyens Hongkongais qui ne sont pas d'accord avec eux, causant la mort à une personne âgée, faisant brûler vif à d'autres. L'autorité de Hongkong a fait moins de répression jusqu'à présent par rapport à la police française face aux gilets jaunes. Pourtant une large majorité de l'opinion française et européenne ne blâme pas la police française et souhaite que les chaos cessent en France. Tous ceux qui sèment les chaos en France, en Espagne. à Hongkong ou ailleurs ne sont pas de bons citoyens. Tous les politiques qui les soutiennent, comme D. Trump et B. Johnson sont des démagogues.

  • Grand Maître le 21.11.2019 19:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @FRED,les dictateurs s'en prennent toujours d'abord à la jeunesse dans un pays et ces jeunes veulent être libres comme chez nous . Mais il ne suffit pas d'aller manger chinois et trouver le pays sympathique mais il faut lire les journaux qui expliquent pourquoi Hong-Kong va être soumis au dictateur xijiping !!! "Des jeunes terroristes urbains"..

  • Grand Maître le 21.11.2019 18:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @mimivergitures, Merci de comprendre.

  • Fred le 21.11.2019 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    Ces étudiants sont des terroristes urbain et doivent être durement sanctionné. La Chine à suffisamment patienté devant ces vandales qui n'hésite pas à tirer des flèches et envoyer des brique ainsi que des cocktail Molotov sur les policiers.

  • Mimivergetures le 21.11.2019 17:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Grand Maître ...d accord j ai été étonnée que Jean Asselborn ne fasse pas son intervention sur l Essentiel alors même qu il fait pour soutenir la Palestine...l'argent n a pas d odeur ni de morale et pourtant on assiste à des raffles d étudiants...en bonne et dûe forme...l Angleterre par exemple condamne le gouvernement chinois dans ses actions contre les étudiants...et Trump aussi d ailleurs...en Europe silence radio...shocking...

    • @Mimivergetures le 21.11.2019 21:26 Report dénoncer ce commentaire

      Vous devriez vous poser la question sur qui est derrière tout cela ? et pourquoi ? toujours le meme horrible personnage et ses fondations supposées aider au développement de la démocratie ? Oui c'est sur.