États-Unis

03 octobre 2017 19:59; Act: 04.10.2017 10:05 Print

Survivant de l'Afghanistan, tué à Las Vegas

Un vétéran de guerre fait partie des 59 morts de la fusillade qui a eu lieu dans la ville du Nevada, lundi.

Sur ce sujet
Une faute?

Christophe «Chris» Roybal a survécu à la guerre en Afghanistan, mais il a perdu la vie dimanche (lundi au Luxembourg), après avoir été atteint par une balle lors d'un festival de musique country au Mandalay Bay, à Las Vegas.

L'homme était âgé de 28 ans. Il fêtait son anniversaire avec sa mère quand le retraité Stephen Craig Paddock a ouvert le feu sur la foule depuis sa chambre au 32e étage d'un hôtel. Le chaos qui a suivi la fusillade a séparé la mère et son fils. «Je savais qu'il était mort parce que j'ai parlé à la personne qui était avec lui quand il a été abattu», a raconté la maman de Chris aux médias. «Il m'a dit qu'il avait été touché à la poitrine. Il a vu Christopher rendre son dernier souffle».

Comme une prémonition, le vétéran de guerre avait expliqué en juillet dernier comment il se sentait quand il se trouvait dans des fusillades en Afghanistan. Le post commence par une question: «Qu'est ce que cela fait de se faire tirer dessus?». «Je me souviens du premier jour... De toute cette adrénaline. Malheureusement au fur et à mesure que les combats se poursuivent, cette excitation s'efface au profit de la colère. Et cette colère reste longtemps, bien après la mort de vos amis et celles de vos ennemis. Les bottes, que vous avez refusé de nettoyer par peur d'oublier ces terribles émotions, sont toujours recouvertes de saleté».

L'homme habitait à Corona, en Californie. Engagé au sein de la Navy, il a servi à Kandahar et était très apprécié par sa famille et ses amis. L'un d'entre eux, LeeAnn Klein, de Riverside en Californie, a lancé une récolte d'argent via GoFundMe «pour aider sa famille et payer les frais funéraires». En 35 minutes elle avait déjà récolté 1 670 dollars.

Mais LeeAnn Klein n'était pas la seule à apprécier cet ancien militaire. «Cela me brise le cœur qu'un vétéran de guerre puisse rentrer à la maison indemne et que des événements comme celui-ci se produisent», a écrit sur Facebook Matthew, un frère d'armes de Chris.

(L'essentiel)