Aux États-Unis

14 mai 2019 18:11; Act: 15.05.2019 08:54 Print

Tiger Woods poursuivi en justice suite à un accident

La star américaine du golf est poursuivie en justice par les parents d'un des employés de son restaurant, décédé dans un accident de voiture, en décembre dernier.

storybild

«Nous sommes tous tristes de la disparition de Nick», a déclaré Woods. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La plainte vise Tiger Woods et sa compagne Erica Herman, qui est la directrice du restaurant The Woods, situé à Jupiter, en Floride. Les parents de la victime, Nicholas Immesberger qui était barman au Woods, accusent Woods et sa compagne d'être responsables du décès de leur fils de 24 ans qui avait pris le volant après avoir bu de l'alcool.

Selon le texte de la plainte, «Tiger Woods savait ou devait raisonnablement savoir qu'Immesberger était dépendant à la consommation de boissons alcoolisées, et/ou qu'il était un ivrogne». «Tiger Woods et Erica Herman avaient pris des verres avec lui au Woods, quelques jours avant l'accident fatal du 10 décembre 2018», indique la plainte.

«Nous sommes tous tristes de la disparition de Nick»

Elle ne précise toutefois pas si Woods et/ou Herman étaient présents le 10 décembre au restaurant, avant qu'Immesberger ne prenne la route, après avoir fini son service. L’autopsie d'Immesberger, décédé des suites de ses blessures sur les lieux de l'accident à l'âge de 24 ans, a mis en évidence un taux d'alcool dans le sang supérieur à trois fois la limite autorisée en Floride.

Woods a réagi au dépôt de cette plainte mardi, alors qu'il se prépare à participer au championnat PGA, deuxième tournoi du Grand Chelem de l'année, qui débute jeudi à Bethpage, près de New York. «Nous sommes tous tristes de la disparition de Nick. Ce qui s'est passé cette nuit-là est dramatique, c'est une fin tragique. Nous compatissons à la douleur de sa famille, c'est très triste», a-t-il déclaré. Le «Tigre» a remporté le mois dernier à Augusta le Masters, son premier titre du Grand Chelem depuis 2008, le 15e de sa carrière.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • robiton le 14.05.2019 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors maintenant ton fils va picoler et écraser 10 personnes et tu dira que la faute est à popol qui l’a laissé boire car il lui laisse sa liberté... ça va oui ou quoi?

Les derniers commentaires

  • robiton le 14.05.2019 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors maintenant ton fils va picoler et écraser 10 personnes et tu dira que la faute est à popol qui l’a laissé boire car il lui laisse sa liberté... ça va oui ou quoi?

    • Le vengeur masqué le 15.05.2019 11:51 Report dénoncer ce commentaire

      Vive les USA, où tout est bon à se faire du fric, même sur le dos d'un fils décédé.