Défaut technique

05 septembre 2018 09:47; Act: 05.09.2018 12:02 Print

Toyota rappelle un million de voitures hybrides

Le constructeur japonais a annoncé mercredi le rappel de plus d'un million de voitures hybrides en raison d'un problème qui peut «dans un cas extrême» provoquer un incendie.

storybild

Ce sont essentiellement des Prius qui sont concernées. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Environ 1,026 million d'automobiles (Prius Hybride, Prius Hybride Rechargeable et 4x4 urbain C-HR Hybride) fabriquées entre juin 2015 et mai 2018 sont rappelées au garage pour réparation, dont 554 000 au Japon, 217 000 en Amérique du Nord et 219 000 en Europe (parmi lesquelles un peu plus de 32 700 en France). Il s'agit d'un problème au niveau du faisceau moteur.

«Si de la poussière s'est accumulée (...), les vibrations lors de l'utilisation du véhicule pourraient endommager la gaine isolante du faisceau et ainsi exposer le fil», explique Toyota dans une note d'information transmise à l'AFP. «Dans ces conditions, un court-circuit pourrait se produire entre les fils endommagés et générer de la chaleur. Dans un cas extrême, et si la chaleur générée était suffisamment élevée, celle-ci pourrait entraîner un début d'incendie», précise le géant nippon.

40 modèles hybrides

«Il est difficile de savoir si et combien de fois exactement un tel incident a pu se produire» dans le monde, selon une porte-parole de Toyota qui n'a connaissance d'aucun cas de blessé au Japon. Toyota avait inauguré dans le scepticisme en 1997 le concept hybride, qui consiste à combiner un moteur classique à essence avec un autre moteur, électrique, alimenté par une batterie qui se recharge lorsque le véhicule roule, freine ou descend une côte. Le tout permet de réduire la consommation d'essence du véhicule.

Certains modèles hybrides plus récents, dits PHV, se rechargent aussi sur secteur. Désormais le constructeur commercialise 40 modèles différents de voitures hybrides, pour un total cumulé de 12 millions d'unités écoulées. Le rappel annoncé ce jour est un des plus gros depuis 2016 (si l'on excepte ceux liés à l'affaire d'airbags défectueux Takata): Toyota avait alors rappelé 3,37 millions de véhicules pour des problèmes techniques divers.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.