Aux États-Unis

19 mars 2018 07:17; Act: 19.03.2018 09:38 Print

Trafic de drogue: Trump envisage la peine de mort

Le président américain va présenter un plan antidrogue prévoyant la peine de mort contre certains trafiquants.

storybild

«Nous avons besoin de fermeté (...) Nous allons devoir être très fermes sur les peines», a déclaré le président américain, à propos du trafic de drogue. (photo: AFP/Mandel Ngan)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain Donald Trump présentera lundi un plan de lutte contre les opiacés qui prévoit en particulier le recours à la peine de mort contre certains trafiquants de drogue.«Le ministère de la Justice réclamera la peine de mort contre les trafiquants de drogue lorsque cela est possible en vertu des lois existantes», a indiqué dimanche, un responsable de la Maison-Blanche en présentant les grandes lignes de ce plan. Interrogé sur les cas concrets dans lesquels cela pourrait être envisagé, l'exécutif américain est resté évasif.

M. Trump doit présenter les détails de son plan lors d'une allocution depuis Manchester, dans le New Hampshire, un État durement frappé par ce qu'il a qualifié de «fléau». Véritable crise de santé publique aux États-Unis, la dépendance aux opiacés a été érigée en chantier prioritaire par le président républicain. En 2016, les États-Unis ont enregistré quelque 64 000 morts par overdose, dont une majorité liées aux opiacés. Cette catégorie de stupéfiants englobe des médicaments analgésiques délivrés sur ordonnance, tels que l'oxycontin et le fentanyl, ainsi que l'héroïne souvent mélangée à des substances de synthèse.

«Ces types peuvent tuer 3 000 personnes»

Début mars, lors d'une réunion à la Maison-Blanche, M. Trump avait souligné que les pays qui avaient recours à la peine de mort contre les trafiquants avaient «beaucoup moins de problèmes de drogue» que les États-Unis. «Nous avons besoin de fermeté (...) Nous allons devoir être très fermes sur les peines», avait-il lancé. «Si vous tuez quelqu'un, ils vous condamnent à perpétuité, ils vous condamnent à la peine de mort. Ces types peuvent tuer 2 000, 3 000 personnes, et rien ne leur arrive», avait-il déploré.

L'idée de requérir le peine de mort contre certains trafiquants est loin de faire l'unanimité dans la classe politique américaine. «Nous ne résoudrons pas la crise des opiacés à coups d'incarcérations et d'exécutions», a par avance mis en garde le sénateur démocrate du Massachusetts, Ed Markey. «Des propositions extrêmes comme le recours à la peine de mort ne font que faire perdurer la marque d'infamie associée à l'utilisation des opiacés et sont une diversion par rapport au nécessaire débat sur (...) les initiatives de santé publiques indispensables pour sauver des vies», a-t-il estimé. Le plan de la Maison-Blanche prévoit aussi de «réduire la demande» d'opiacés grâce à l'éducation et de lutter contre la surprescription. Il souligne par ailleurs la nécessité «d'aider ceux qui se battent contre l'addiction».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • TweetErreur le 19.03.2018 08:30 Report dénoncer ce commentaire

    Je vois déjà le prochain tweet: "Je me suis inspiré du Président Duterte. Il fait un travail fooormidable dans son pays. On est très amis, un chouette type!!"

  • Mickey le 19.03.2018 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une excellente idée, du grand Donald! Ca ne va rien résoudre du tout. Regardez ce que fait Duterte aux Phillipines, où la police a le droit de tuer les dealers sans aucune forme de procès. La drogue est toujours là et la corruption est encore plus forte qu'avant.

  • Paulus le 19.03.2018 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on voit les ravages de la drogue, je suis d'accord avec cette proposition.

Les derniers commentaires

  • LiNh le 20.03.2018 06:49 Report dénoncer ce commentaire

    Personne ne parle de cigarettes ou d'alcool ???? Ah non c'est vrai ce n'est pas pareil.... mdr Quelle hypocrisie !! Et je rejoins MODZ.. les USA et notamment la FED profitent largemenr du narco traffic...

  • AG1980 le 19.03.2018 20:08 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense qu'il prépare une visite officielles aux Philippines. Duterte va être ravi ...

  • porcinet le 19.03.2018 19:07 Report dénoncer ce commentaire

    j'aimerai bien que cette loi soit acceptée, l'idée est pas si mal. Mais franchement j'aimerai bien qu'après y ait quand même un de ses proches qui tombe dedans, car que sait-on des gens qui vivent à nos côtés?

  • alex le 19.03.2018 18:37 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne initiative ya que ca qui marchera !!

  • Grand Maître le 19.03.2018 17:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @GROS DÉGOÛTE,Je pense ce que je veux et aime qui je veux .Si vous supportez que des larves répandent de la drogue dans nos rues sans bouger c'est votre soucis .Moi pour eux, pas de pitié.