Chaos à Hong Kong

05 octobre 2019 11:03; Act: 05.10.2019 11:05 Print

Transports paralysés et population effrayée

Les affrontements de vendredi à Hong Kong ont poussé les autorités à suspendre les transports en commun. La cheffe de l'exécutif a condamné les émeutiers.

Sur ce sujet
Une faute?

Hong Kong était partiellement à l'arrêt samedi avec la fermeture du métro et de dizaines de commerces suite à une nuit de violences entre manifestants pro-démocratie et policiers. Les événements ont été fermement condamnés par la cheffe de l'exécutif Carrie Lam.

Ces nouvelles manifestations ont éclaté à la suite de l'interdiction par les autorités du port du masque lors des rassemblements. «Les actes extrêmes commis par les émeutiers sont à l'origine d'une nuit très sombre pour Hong Kong et la société hongkongaise est à moitié paralysée aujourd'hui», «tout le monde est très inquiet voire même effrayé», a déclaré Carrie Lam dans un message vidéo.

«Une violence extrêmement terrifiante s'est abattue dans tous les quartiers de Hong Kong», a ajouté la cheffe de l'exécutif, qualifiant de «choquantes», les actions commises par «des émeutiers masqués».

Dispositions d'urgence

Les autorités hongkongaises ont invoqué des dispositions d'urgence datant de 1922, auxquelles il n'avait plus été recouru ces 52 dernières années, pour interdire vendredi le port du masque lors des manifestations.

Cette mesure, destinée à mettre fin à quatre mois d'une contestation sans précédent, a au contraire mis le feu aux poudres. A peine quelques heures après son annonce, des actions de protestation ont éclaté un peu partout dans l'ex-colonie britannique. Dans la soirée, de violents heurts se sont produits entre police et manifestants qui ont envahi des rues, allumé des feux et vandalisé des stations de métro (toutes les lignes ont été arrêtées) et des établissements commerciaux prochinois.

Un policier ouvre le feu

Dans l'arrondissement de Yuen Long, un policier a ouvert le feu lorsque sa voiture a été encerclée par la foule et qu'un cocktail Molotov a explosé à ses pieds, d'après des témoins de la scène. La police a expliqué que le policier a tiré une balle dans le cadre de la légitime défense.

Dans le même quartier, un garçon de 14 ans a été blessé par balle, a rapporté le quotidien South China Morning Post citant une source médicale, sans pouvoir faire de lien entre les deux événements.

Après la vandalisation de stations de métro, l'opérateur public MTR a annoncé samedi que le trafic était suspendu sur tout le réseau, précisant que la situation serait réexaminée dans la journée. Certains centres commerciaux et supermarchés sont fermés tout comme de nombreuses banques chinoises, dont les façades ont été couvertes de tags. La police a envoyé des messages, demandant à la population d'éviter les manifestations au cours des trois prochains jours, lundi étant férié à Hong Kong.

Grave crise

Hong Kong traverse depuis juin sa pire crise politique depuis sa rétrocession à Pékin en 1997, avec des actions quasi quotidiennes et des affrontements de plus en plus violents entre forces de l'ordre et protestataires masqués.Carrie Lam a précisé que l'interdiction du masque dans les rassemblements, punie de jusqu'à un an de prison pour les contrevenants, ne signifiait pas que l'état d'urgence avait été décrété dans ce territoire semi-autonome.

Les autorités centrales chinoises ont jugé «extrêmement nécessaire» cette mesure car «le chaos actuel à Hong Kong ne peut pas continuer indéfiniment», a déclaré le porte-parole du Bureau chargé, au sein du gouvernement chinois, des affaires de Hong Kong et de Macao, Yang Guang.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nicolas le 05.10.2019 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça va mal finir tout ça. Le régime de Pékin finira par envoyer ses tanks comme à Tiananmen en 89. Pauvres gens de Hong Kong !!!

Les derniers commentaires

  • Nicolas le 05.10.2019 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça va mal finir tout ça. Le régime de Pékin finira par envoyer ses tanks comme à Tiananmen en 89. Pauvres gens de Hong Kong !!!

    • NoComent le 05.10.2019 13:45 Report dénoncer ce commentaire

      Je partage votre avis et je soutiens ces gens qui se battent pour se débarrasser de leur joug

    • Le Russe le 05.10.2019 13:57 Report dénoncer ce commentaire

      Oui mais il faut faire régner l'ordre c'est normal, la police et l'armée sont là pour ça.