Arménie–Azerbaïdjan

28 juillet 2021 14:26; Act: 28.07.2021 14:43 Print

Trois soldats arméniens tués à la frontière

Il s’agit de l’accrochage le plus meurtrier depuis la fin de la guerre au Nagorny Karabakh en 2020.

storybild

Les affrontements se sont déroulés en particulier aux alentours du village de Sotk. Cette photo du 18 juin 2021 prise près du village de Sotk montre le drapeau azerbaïdjanais (à gauche) et le drapeau arménien à un poste de contrôle frontalier entre les pays. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Trois soldats arméniens ont été tués mercredi dans des affrontements avec les forces azerbaïdjanaises à la frontière entre les deux pays, l’accrochage le plus meurtrier depuis la fin de la guerre au Nagorny Karabakh. Après des échauffourées qui ont éclaté pendant la nuit et se sont poursuivies jusqu’en fin de matinée mercredi, les deux camps ont annoncé avoir accepté un cessez-le-feu à la frontière, proposé par Moscou. «Un accord visant à rétablir le régime de cessez-le-feu dans le secteur nord-est de la frontière arméno-azerbaïdjanaise a été conclu avec la médiation des forces de maintien de la paix russes», a indiqué le ministère arménien de la Défense.

L’Azerbaïdjan a également déclaré avoir accepté cette initiative russe visant à mettre un terme aux affrontements, qui se sont déroulés en particulier aux alentours du village de Sotk, près de la région de Kelbajar, l’une de celles dont Bakou a pris le contrôle après la guerre du Nagorny Karabakh en 2020. Les forces arméniennes ont fait état de trois morts et deux blessés dans leurs rangs. L’Azerbaïdjan a rapporté que deux de ses soldats avaient été blessés.

«Escalade»

Les deux camps se sont rejeté la responsabilité pour cette «provocation», comme lors des affrontements précédents. «L’Azerbaïdjan pousse délibérément à une escalade de la situation alors que ses forces demeurent illégalement sur le territoire souverain de l’Arménie», a affirmé le ministère des Affaires étrangères arménien. «L’Arménie porte entièrement la responsabilité pour l’escalade des tensions à la frontière», a de son côté déclaré le ministère de la Défense azerbaïdjanais. Celui des Affaires étrangères a promis de «réagir de manière décisive aux atteintes à l’intégrité territoriale du pays».

Les tensions sont restées au plus haut entre les deux voisins du Caucase depuis la fin du conflit de six semaines à l’automne dernier, qui a fait plus de 6 500 morts et qui avait débouché sur une déroute militaire arménienne et un accord de cessez-le-feu parrainé par Moscou. Ces derniers mois, plusieurs accrochages armés ont opposé l’Arménie et l’Azerbaïdjan à leur frontière commune, alors qu’Erevan accuse Bakou d’avoir «infiltré» son territoire pour prendre le contrôle de zones bordant le lac Sev, que se partagent les deux pays.

(L'essentiel/AFP)