États-Unis

06 septembre 2018 18:42; Act: 07.09.2018 17:33 Print

4 713 mensonges en 592 jours pour Trump

Grâce à une base de données impitoyable, le «Washington Post» recense le nombre de fausses informations ou inexactitudes sortant de la bouche du président américain.

Sur ce sujet
Une faute?

Fervent détracteur de Donald Trump, le Washington Post ne cesse de dénoncer les mensonges, inexactitudes et autres fausses informations énoncées par le président. À l'occasion des 100 premiers jours du milliardaire dans le Bureau Ovale, le quotidien américain avait lancé «The Fact Checker» (le vérificateur de faits). Cette base de données permet d'analyser, de trier et de trouver l'origine de chacune des déclarations suspectes de Donald Trump. Le constat est implacable: en 592 jours à la Maison-Blanche, le président a fait 4 713 déclarations fausses ou trompeuses. Cela représente une moyenne de huit par jour.

Le Washington Post souligne qu'au début du projet, Donald Trump pointait à une moyenne de 4,9 mensonges ou affirmations inexactes par jour. Alors que le milliardaire s'apprête à fêter son 600e jour dans le Bureau Ovale, cette tendance semble en très forte hausse. Au cours de ces trois derniers mois, elle a franchi la barre des 15 déclarations erronées par jour. À ce rythme-là, le président des États-Unis dépassera les 5 000 affirmations mensongères en septembre.

Le mur, l'OTAN, l'enquête russe

La plupart des «fake news» sortant de la bouche de Donald Trump ont un rapport avec l'économie, les accords commerciaux ou le travail. Il arrive souvent que le président s'attribue des emplois qui ont en réalité été créés avant son arrivée à la Maison-Blanche, ou qu'il se félicite de certaines décisions prises par des entreprises alors qu'il n'a joué aucun rôle. Au moins 40 fois, Donald Trump a affirmé que l'économie était la meilleure de l'histoire américaine, une déclaration que les bases de données ne confirment absolument pas.

Le président des États-Unis totalise par ailleurs 592 mensonges ou inexactitudes en ce qui concerne l'immigration. En six mois, il a affirmé 43 fois que le mur qu'il avait promis de construire à la frontière mexicaine était en train d'être érigé, alors que le Congrès a refusé de le financer. Parmi les mensonges préférés de Trump, l'on trouve encore que l'enquête sur l'ingérence russe est un «fake» ou une «tromperie», que les États-Unis paient 90% des coûts de l'OTAN et que les autres membres leur doivent de l'argent, ou encore qu'il avait fait passer la plus grande baisse des impôts de l'histoire des États-Unis.

(L'essentiel/joc)