Aux États-Unis

04 décembre 2018 07:13; Act: 04.12.2018 10:08 Print

Trump a rendu hommage à George H.W. Bush

Alors que le cercueil de l'ancien président américain est exposé pour un hommage public solennel au Capitole, à Washington, Donald Trump est venu lui rendre un bref hommage.

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain Donald Trump est venu rendre un bref hommage, lundi soir, à son prédécesseur républicain, George Herbert Walker Bush, dont le cercueil, drapé des couleurs américaines, est exposé pour un hommage public solennel au Capitole, à Washington. En silence, les visages graves, Donald Trump et son épouse Melania sont entrés dans la rotonde dans la soirée. Recueilli devant le cercueil, le président américain a fait un salut militaire, puis le couple est reparti.

Le républicain George H. W. Bush avait fait savoir qu'il n'avait pas voté pour Donald Trump en 2016. Mais l'actuel occupant de la Maison-Blanche a tenu à lui rendre tous les honneurs, notamment en déployant le Boeing 747 présidentiel pour ramener sa dépouille à Washington, lundi. «George H.W. Bush a mené une vie qui incarne ce que l'Amérique a vraiment d'extraordinaire», a écrit Donald Trump, à propos du 41e président des États-Unis, décédé vendredi à Houston, au Texas, à l'âge de 94 ans. «Résolu pendant la guerre, le président Bush avait été magnanime en temps de paix», a poursuivi le milliardaire républicain.

Traverser les lignes partisanes

Son vice-président Mike Pence avait assisté plus tôt dans l'après-midi à la grande cérémonie officielle organisée au Capitole. Au coucher du soleil, la dépouille de George H.W. Bush, attendue par son fils et 43e président des États-Unis, George W. Bush, et ses proches, la main sur le cœur, a passé les portes de l'imposant siège du Congrès, où il avait commencé sa longue carrière politique dans les années 1960. Accompagnée par une garde d'honneur militaire, son entrée a été précédée par une salve de 21 coups d'artillerie. Après la cérémonie, les portes ont été ouvertes au grand public. Une garde d'honneur veillera pendant un peu plus de 37 heures, jour et nuit.

À 56 ans, Kim Frinzell se souvient qu'elle n'avait pas voté pour George H.W. Bush en 1988. Mais en visite depuis la Californie, cette employée gouvernementale n'a pas hésité à faire la queue pour lui rendre hommage. «Le fait qu'il ait pu traverser les lignes partisanes et le faire avec tant de grâce, surtout après sa présidence, m'inspire vraiment. C'est une leçon que le gouvernement» de Donald Trump «pourrait certainement tirer», confie-t-elle. Attendant son tour dehors, Peter Opitz, un étudiant de 18 ans, souligne lui qu'il n'était pas né quand George H.W. Bush était au pouvoir, et qu'il ne partage pas les opinions du parti républicain. Mais il a tenu à venir. «Il me semble important que les progressistes, les républicains, tout le monde se rassemble pour rendre hommage à cet homme qui a servi son pays». Un président «honorable qui s'est vraiment battu pour que la politique reste courtoise», explique-t-il à l'AFP.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).