Riposte militaire

11 avril 2018 13:35; Act: 11.04.2018 15:11 Print

Trump annonce des bombardements en Syrie

Le président américain a prévenu mercredi dans un tweet du bombardement imminent de cibles en Syrie, après l'attaque au gaz imputée au régime de Bachar el-Assad.

storybild

Le conflit syrien ravive les tensions entre les États-Unis et la Russie. (photo: AFP/Mikhail Klimentyev)

Sur ce sujet

Le président américain Donald Trump a averti mercredi la Russie, alliée de Bachar el-Assad, que des missiles seraient lancés sur la Syrie après l'attaque chimique présumée imputée au régime syrien.

«La Russie jure d'abattre n'importe quel missile tiré sur la Syrie. Que la Russie se tienne prête, car ils arrivent, beaux, nouveaux et "intelligents"! Vous ne devriez pas vous associer à un Animal qui Tue avec du Gaz, qui tue son peuple et aime cela», a écrit M. Trump dans un tweet. Peu après, il a expliqué que les relations avec la Russie étaient «pires aujourd'hui qu'elles ne l'ont jamais été, y compris pendant la Guerre froide». Il a appelé à une désescalade.

La Russie n'a pas tardé à réagir à l'annonce. Moscou a insinué mercredi que les frappes américaines contre le régime de Damas pourraient servir à «effacer les traces des provocations» que les Occidentaux dénoncent comme une attaque à l'arme chimique dans l'enclave rebelle de Douma. «L'idée serait-elle d'effacer rapidement les traces de provocations par des frappes de missiles intelligents, et les inspecteurs n'auront plus rien à trouver en termes de preuves», s'est interrogée sur Facebook la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

La Syrie, qui se sent aussi concernée par l'affaire, a elle aussi réagi. Damas a dénoncé une «escalade dangereuse», selon l'agence officielle Sana. «Nous ne sommes pas étonnés par cette escalade dangereuse en provenance d'un régime comme celui des États-Unis qui a parrainé et parraine encore le terrorisme en Syrie».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Roxio le 11.04.2018 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    Les armes chimiques de Bachar, c'est un remake des armes de destructions massives de Saddam ? non je dis ça car à l'époque, les US avaient aussi fournies les "preuves" (avérées fausses plus tard) devant l'ONU...

  • Gege56 le 11.04.2018 14:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pardon mais j’approuve à 100 % ce que dit Poutine, il a entièrement raison!

  • rené sance le 11.04.2018 14:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout est prétexte pour bombarder ils n’arrêteront jamais de semer le désordre.

Les derniers commentaires

  • LiNh le 12.04.2018 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    Le rétropédalage de Trump est magnifique ! mdr

  • Benylux le 12.04.2018 10:10 Report dénoncer ce commentaire

    La France devrait se tenir loin dans cette affaire, car le problème syrien est un face à face entre Trump et Poutine. Les Européens risquent d'être encore contraint dans une guerre comme en Irak

    • Beny l'amsnésique le 12.04.2018 11:43 Report dénoncer ce commentaire

      ... les Européens ? juste les UK on été en Iraq, les autres ont refuse !

  • Abbes le 12.04.2018 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    La police militaire russe se met à l’ouvrage dans la ville syrienne de Douma. La Royal Air Force en état d’alerte pour frapper la Syrie. La Sécurité Aérienne a lancé une alerte de danger sur la Méditerranée orientale. La suite...?

  • Blablabla le 12.04.2018 08:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce vraiment Bachar qui a voulu tuer son propre peuple ? C’est la question qu’on devrait se poser.

  • MarcC le 12.04.2018 06:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faite la paix et non la guerre, c’est cela que les responsables qui gouvernent un pays doivent faire. L’utilisation d’armes chimiques est la façon la plus barbares contre une population puissent faire. Honte à eux et à ceux qui les soutiennent. Bachir doit être envoyé devant un tribunal pénal pour crime contre l’humanité et ceux qui le soutiennent aussi pour l’association.

    • Abbes le 12.04.2018 09:36 Report dénoncer ce commentaire

      Donc vous êtes juge de qui mérite quoi? Qui êtes vous?

    • Ahbon le 13.04.2018 00:15 Report dénoncer ce commentaire

      Attention vous allez loin en disant "ceux qui le soutiennent aussi". Savez vous combien de ces dictatures nous (l'UE et les USA) soutenons? Nous devrions donc nous aussi être cités devant un tribunal pour crimes contre l'humanité?