Aux États-Unis

27 juillet 2018 18:38; Act: 27.07.2018 18:47 Print

Trump aurait payé le silence d'autres femmes

À part l'actrice de films X Stormy Daniels, trois nouvelles femmes auraient reçu de l'argent pour taire leurs liaisons avec le président américain.

storybild

L'actrice de films X, Stormy Daniels, a été la première à avouer avoir eu une liaison avec Donald Trump.

Sur ce sujet

Michael Avenatti, l'avocat de l'actrice de films X Stormy Daniels, qui assure avoir eu une liaison avec Donald Trump, a annoncé vendredi représenter trois autres femmes. Elles auraient reçu de l'argent pour taire leurs relations avec le milliardaire républicain. «Trois femmes de plus», a tweeté Michael Avenatti, qui s'est lancé dans une gigantesque campagne médiatique contre le président américain depuis le début de l'affaire Stormy Daniels. «Toutes ont reçu de l'argent pour se taire», a-t-il ajouté.

«Il est l'heure pour Michael Cohen et Donald de dire 100% de la vérité au peuple américain», a-t-il encore déclaré, en référence à l'ancien avocat et bras droit de M. Trump. Ces trois femmes «ont été payées pour garder le silence avant l'élection de 2016», a-t-il précisé à des journalistes jeudi soir à Los Angeles. Sa cliente Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford, poursuit Donald Trump pour faire annuler l'accord de confidentialité signé en 2016, dans lequel elle acceptait, en échange de 130 000 dollars, de garder le silence sur la liaison qu'elle prétend avoir eue avec lui en 2006.

La somme a été versée par Michael Cohen, qui est maintenant brouillé avec le président. Donald Trump, qui a toujours nié avoir eu cette liaison avec Stormy Daniels, a par la suite reconnu avoir remboursé son avocat. En outre, une conversation entre Donald Trump et Michael Cohen, enregistrée par ce dernier en 2016, a été publiée cette semaine. L'échange portait sur l'ex-playmate du magazine Playboy Karen McDougal, qui affirme avoir eu une relation «romantique de dix mois en 2006 et 2007» avec celui qui n'était pas encore entré en politique.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • @samsam le 27.07.2018 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aux États-Unis les conservateurs prennent les affaires de mœurs très au sérieux ce n'est pas comme chez nous, et ils détestent les dictateurs et les menteurs ...

  • Pascal le 28.07.2018 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Ces femmes devraient être poursuivies pour chantage.

  • Knopchen le 28.07.2018 07:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On peut juste espérer que Melania a autant d’humour que son président de mari.

Les derniers commentaires

  • MarcC le 28.07.2018 12:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En France nous avons eu un certain DSK et maintenant les États Unis ont leur Trump.

  • Rigoberta Menchu le 28.07.2018 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    le délit, ou crime, il est ou? par contre, il faudrait investiguer si ces femmes ont déclaré ce revenu pour leurs "prestations".

  • Pascal le 28.07.2018 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Ces femmes devraient être poursuivies pour chantage.

  • Pepe le 28.07.2018 07:25 Report dénoncer ce commentaire

    De quel droit exiger qu'un homme reconnaisse une liaison ou aventure ?

  • Knopchen le 28.07.2018 07:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On peut juste espérer que Melania a autant d’humour que son président de mari.