Aux États-Unis

25 juin 2018 13:42; Act: 25.06.2018 13:58 Print

Trump dédicace des photos de gens assassinés

Alors qu'il recevait des familles de jeunes gens tués par des immigrants illégaux, le président américain a posé son autographe sur les portraits des victimes.

Sur ce sujet

Vendredi dernier, Donald Trump recevait à la Maison-Blanche des familles de jeunes gens tués par des immigrants sans papiers. Un événement censé contrer la polémique sur les familles séparées à la frontière américaine. À l'occasion de cette rencontre, les invités ont présenté des photos grand format de leurs enfants disparus, rapporte Global News. À côté de chacun de ces onze visages figurait, au stylo noir épais, la signature du président des États-Unis. De nombreux détracteurs ont vu dans cette manière de faire une récupération politique écœurante.

Dan Scavino Jr., responsable des réseaux sociaux de la Maison-Blanche, a assuré que les familles avaient elles-mêmes demandé à Donald Trump d'apposer son autographe sur ces clichés lors d'une réunion privée avant l'événement public. Lors de cette rencontre, le président des États-Unis a remis en question la véracité des récits déchirants concernant des enfants d'immigrants séparés de leur famille. «De fausses histoires de tristesse et de deuil», a-t-il déclaré. Trump a encore estimé que les véritables victimes de la crise de l'immigration aux États-Unis étaient les Américains tués par des étrangers sans papiers.

«Vous savez, on entend l'autre côté (de l'histoire). On n'entend jamais celui-ci», a déclaré Trump, insistant sur le fait que les enfants d'immigrants retrouveront certainement leur famille, contrairement aux victimes de meurtre. «Vos deuils ne seront pas vains. Nous sécuriserons nos frontières, et nous nous assurerons qu'elles seront bien gardées», a assuré le président américain à ses invités.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Opinion le 25.06.2018 14:39 Report dénoncer ce commentaire

    et les amércains qui meurent de maladies curables parce qu'il ne peuvent plus se payer leur assurance il va dédicacer leurs photos également? Je ne pense pas car il ne ferait plus que ça à longueur de journée.

  • Unicorn le 25.06.2018 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    C'est la guerre aux sentimentalismes, d'un côté des enfants qui pleurent la perte de leurs parents, de l'autre côté les parents qui pleurent la perte de leurs enfants. La manipulation médiatique est tellement grossière, c'est vrai qu'obtenir le consentement de la population est plus facile à travers l'émotion par des images qu'à travers la raison par des arguments.

  • Cardoso le 25.06.2018 16:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve qu'il pourrait aussi dédicacer les photos des jeunes tués par balles lors des massacres dans les lycées... oh... non... ce serait de mauvais goût...

Les derniers commentaires

  • Hofcat le 27.06.2018 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    La société US est effectivement très brutale. Pouvez-vous imaginez qu'Obama a réussi à mettre un place un système de soins de santé généralisé et que le peuple, y compris ceux qui bénéficient de ces mesures, rejette ce filet de protection ? Et ca c'est entre américains!

  • far le 25.06.2018 18:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est complètement fou (les pauvres américain)et pauvre famille qui ont perdu un proche

    • Bobo enervant le 25.06.2018 21:20 Report dénoncer ce commentaire

      Mais la société américaine est brutale, nous en avons une vision tronquée par le cinéma, mais celui ci est fait par une «  élite » opposé à Trump et que le peuple rejette. En 1969 il y avait aux USA plus de décès par overdoses que de décès de GI au Vietnam. La situation s’etait améliorée, mais on découvre que en plus des violences quotidiennes relatées par les médias, le nombre de décès par overdose explose à nouveau. Il est tellement facile de dire que c’est la faute aux migrants alors que ces overdoses résultent d’un système de santé defaillant

  • Dënn le 25.06.2018 17:56 Report dénoncer ce commentaire

    je me demande s'il signe aussi les victimes noirs tués par la police américaine.

  • JeanMert le 25.06.2018 17:52 Report dénoncer ce commentaire

    Qui a voté pour lui ? : faut assumer maintenant. Son programme n'était pas secret. Je ne plaint pas les américains.

  • mam53 le 25.06.2018 17:21 Report dénoncer ce commentaire

    Mon dieu,il est grave ce mec.