Présidentielle

21 septembre 2020 08:58; Act: 21.09.2020 09:44 Print

Trump et Biden se disputent les voix en Floride

La Floride n’est plus le paradis des Cubains anticastristes convaincus et majoritairement républicains. L’État accueille désormais une forte minorité très remontée contre Trump.

storybild

La carte locale du vote hispanique pourrait ne plus avoir grand-chose à voir en 2020 par rapport à 2016. (photo: AFP/jim Watson)

Sur ce sujet
Une faute?

Quel est le point commun entre l’ex-leader cubain Fidel Castro et l’ouragan Maria qui a dévasté l’île de Porto Rico en 2017? Chacun est brandi comme un épouvantail par Donald Trump et Joe Biden quand ils viennent à la chasse aux électeurs latinos en Floride.

Dans cet État où se sont jouées de précédentes présidentielles - et où pourrait bien se jouer celle du 3 novembre - le poids électoral des votants d’origine cubaine est connu depuis des décennies: anticastristes convaincus, ils sont majoritairement républicains. Mais la carte locale du vote hispanique pourrait ne plus avoir grand-chose à voir en 2020 par rapport à 2016.

Afflux de sinistrés portoricains

Dans le sillage d’une profonde crise financière qui l’a mise à genoux économiquement, Porto Rico a été ravagée par Maria, poussant des dizaines de milliers de ses habitants à quitter l’île et venir grossir les rangs de la population hispanophone de Floride. C’est le cas de Taileen Nieves, 42 ans. Cette femme a enduré les terribles coups de boutoir de l’ouragan, le 20 septembre 2017, et a été directement témoin des vastes destructions causées.

Deux mois plus tard, épuisée par les conditions de vie et l’absence de courant électrique, la Portoricaine a pris son fils de 3 ans sous le bras et s’est résolue à trouver refuge en Floride. «Cela a été vraiment difficile, moi seule avec mon enfant. Et très dangereux», résume-t-elle. Elle vit désormais à Auburndale, dans le centre de la péninsule située au Sud-Est des États-Unis. Après dix mois de chômage, elle a trouvé un emploi chez un podologue.

Gestion de l'ouragan

Au scrutin du 3 novembre, le comportement des électeurs latinos dépendra d’une donnée nouvelle mais cruciale: le jugement qu’ils portent sur la gestion de l’ouragan par Donald Trump. Maria a fait quelque 3 000 morts à Porto Rico, un lourd bilan qui marquera durablement la mémoire collective des sinistrés.

Beaucoup se souviennent de la visite éclair post-ouragan du président dans le territoire, dont les près de 4 millions d’habitants sont des citoyens américains. Donald Trump avait été filmé en train de jeter des rouleaux de papier essuie-tout en direction de supposés sinistrés, d’une façon nonchalante voire dégradante selon les critiques du président, et en tout cas sans la gravité attendue face à l’ampleur de la catastrophe.

Souvenir

Trois ans plus tard, les démocrates entendent garder ce souvenir vivace et l’exploiter. L’équipe de campagne de Joe Biden a diffusé un clip vidéo compilant les images de la dévastation causée par Maria, sur une musique de Bad Bunny, célèbre chanteur de reggaeton portoricain. Mardi, le candidat démocrate s’est rendu à Kissimmee, un bastion portoricain proche de la grande ville d’Orlando. Il a exprimé son soutien à ce que le territoire insulaire devienne le 51e État de l’union.

À l’opposé, le soutien à Donald Trump des votants d’origine cubaine semble s’être renforcé depuis 2016. Selon un sondage NBC News/Marist: le président devancerait son rival démocrate de quatre points (50-46) dans les intentions de vote chez les Latinos, les deux hommes étant à égalité en Floride en comptant tous les électeurs. M. Trump a su rallier les votants d’origine vénézuélienne en adoptant une posture farouchement anti-Maduro, le président du Venezuela, même si celui-ci est toujours au pouvoir à Caracas.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mont St. Jean le 21.09.2020 15:16 Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis, quiconque gagne, les USA enteront dans la crise et le déclin, c'est sûr!

  • Grand Maître le vrai, d'URSS/Russie le 21.09.2020 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À mon avis, Trump va encore gagner cette année, c'est sûr!

Les derniers commentaires

  • Mont St. Jean le 21.09.2020 15:16 Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis, quiconque gagne, les USA enteront dans la crise et le déclin, c'est sûr!

  • Grand Maître le vrai, d'URSS/Russie le 21.09.2020 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À mon avis, Trump va encore gagner cette année, c'est sûr!