Armes chimiques

10 avril 2018 07:41; Act: 10.04.2018 07:52 Print

Trump fait planer la menace militaire en Syrie

L'attaque chimique présumée de samedi contre des rebelles syriens a provoqué de nouvelles tensions entre les occidentaux et la Russie, Washington envisageant des frappes.

storybild

Le ministre de la défense Jim Mattis a également évoqué la possibilité de frappes. (photo: AFP/Brendan Smialowski)

Sur ce sujet

Donald Trump était sur le point de répondre «avec force» à Damas et ses alliés, après une attaque chimique présumée en Syrie. Si les États-Unis font planer la menace d'une riposte militaire contre le régime syrien, ils pourraient attendre, pour passer à l'acte, un vote au Conseil de sécurité de l'ONU, probablement mardi, sur un projet de résolution américain créant un mécanisme d'enquête international sur l'usage des armes chimiques en Syrie. La Russie a d'ores et déjà prévenu que ce texte contient encore des «éléments inacceptables».

Selon des experts, la Russie opposera certainement son veto à la résolution. «Cela donnera aux États-Unis et peut-être la France une excuse pour une action militaire», estime l'un d'eux, Richard Gowan, membre du Conseil Européen des relations internationales. «C'était atroce, horrible», a lancé Donald Trump au sujet de l'attaque présumée de samedi aux gaz toxiques contre Douma, dernière poche rebelle aux abords de Damas. «Nous y répondrons avec force», a ajouté le président américain, promettant une décision «très bientôt». Son ministre de la Défense Jim Mattis n'a pas exclu des frappes contre le régime syrien.

«Rhétorique guerrière»

Pour la deuxième fois en deux jours, Donald Trump s'est entretenu au téléphone avec son homologue français Emmanuel Macron. Les deux présidents souhaitent «une réaction ferme» de la communauté internationale. Dans ce contexte, une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, réclamée notamment par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, a été lundi le théâtre d'un face-à-face tendu avec la Russie. Le trio occidental a clairement mis en cause le régime Assad pour l'attaque de samedi. Mais ils ont également et durement mis en cause la Russie. «Quand le régime militaire syrien pilonne des civils, il le fait avec l'aide de la Russie», a insisté Nikki Haley, ambassadrice américaine à l'ONU.

«Nous appelons les Occidentaux à renoncer à la rhétorique guerrière», a répondu à l'ONU l'ambassadeur russe Vassily Nebenzia, mettant en garde contre de «graves conséquences» en cas d'action armée occidentale. «Il n'y a pas eu d'attaque chimique» à Douma, a-t-il ajouté, dénonçant une «mise en scène». Vladimir Poutine a condamné pour sa part le caractère «inadmissible» des «spéculations» sur cette attaque chimique présumée. En avril 2017, Donald Trump avait fait bombarder une base militaire syrienne en riposte à une attaque au gaz sarin imputée au régime, qui avait tué plus de 80 civils à Khan Cheikhoun.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Realiste Man le 10.04.2018 08:02 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une fois, les américains cherchent à bombarder un pays sans preuves VRAIES...L'histoire est jalonné par leurs mensonges! L'opinion public est manipulée! ça devient légèrement agaçant! Car les USA, ils s'en foutent des syriens [comme ce fut le cas avec les vietnamiens, ou plus récemments les irakiens...]. Ce qui les dérangent, c'est la présence Russe et Iranienne...!

  • arme présumée le 10.04.2018 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    "attaque chimique présumée" = "armes de destruction massive" et l'histoire se répète. On nous prend pour qui

  • Rigoberta Menchu le 10.04.2018 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    Les USA pretendent qu'en croit qu'Assad, qui a presque gagné la guerre, va risquer tout pour tuer quelques civiles avec des armes presque inutiles? Cet attaque chimique, s'il a eu lieu, est clairement l'oeuvre d'un agent provocateur, probablement un pays de la région situé au sud de la Syrie.

Les derniers commentaires

  • julie le 10.04.2018 12:37 Report dénoncer ce commentaire

    Macron emboite le pas. Pourquoi ne demande t'on pas à la population si elle est d'accord pour s'engager dans une future guerre au nom d'une soit disant démocratie. Ou alors qu'on explique qu'est ce qui se cache derrière cet acharnement, cela nous concerne-t-il ? de quelle façon en tirant nous des avantages (quand nous! ça veut dire le peuple) est-ce pour enrichir une petite oligarchie ? une ploutocratie? qu'avons nous à y gagner?

    • LiNh le 10.04.2018 15:00 Report dénoncer ce commentaire

      La paix dans le monde peut être?

    • Hein le 11.04.2018 00:02 Report dénoncer ce commentaire

      La paix par la France???? Qu'elle commence déjà à ne pas perdre ses bombes en route!

    • LiNh le 11.04.2018 08:45 Report dénoncer ce commentaire

      Hein. Aucun rapport.

    • Hein le 11.04.2018 12:18 Report dénoncer ce commentaire

      LiNh. Le même rapport que la France et la paix!

    • LiNh le 12.04.2018 07:07 Report dénoncer ce commentaire

      Hein Parce que vous avez pensé que l'incident pendant l'exercice militaire était une déclaration de guerre ??? Sérieux ???

  • FullmétalJF le 10.04.2018 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    Trump est pour l'instant tenu à la gorge par les néoconservateurs agressifs chez lui, et par Israël à l'extérieur. C'est évidemment très dangereux pour la paix au Moyen-Orient, et pour la paix tout court d'ailleurs, hélas...

  • Olga le 10.04.2018 11:18 Report dénoncer ce commentaire

    Les USA, l'Iran, la Turquie, la Russie, Israël, le Liban, l'Arabie Saoudite sans oublier Daech dans certaines poches, tous se trouvent en Syrie! Est ce que la Syrie existe toujours?

  • Apache le 10.04.2018 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    Le destroyer USS Donald Cook et l'L’USS Porter sont en route vers la Syrie. Ils sont équipés de missiles Tomahawk.

  • libre penseur le 10.04.2018 09:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on dirait une bande de gamin prépubère ! c'est moi le plus fort et l'autre non c'est moi nananana je vais te frapper tu es méchant nananana sauf que .... c'est le président us ,le russe ,et le français c'est pathétique et tout cela cache autre chose pourquoi faire la guerre dans un pays qui nous a rien demander ? nos dirigeants sont tous des psychopathes