Drone abattu

20 juin 2019 17:11; Act: 21.06.2019 12:15 Print

Trump: «L'Iran a fait une énorme erreur!»

Le président américain s'est exprimé jeudi, après que les forces iraniennes ont abattu un drone de l'armée américaine.

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain Donald Trump a estimé jeudi, que l'Iran avait fait «une énorme erreur», peu après la confirmation par le Pentagone que les forces iraniennes avaient abattu un drone de surveillance de l'US Navy.

«L'Iran a fait une énorme erreur!», a lancé, d'un tweet menaçant, le président des États-Unis dans un climat de tensions croissantes entre Téhéran et Washington. Selon les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran, un drone Global Hawk, a été abattu par un missile au-dessus de la mer d'Oman, après avoir violé l'espace aérien iranien. Donald Trump n'exclut pas une riposte américaine. «Vous verrez», s'est-il borné à dire.

Poutine réagit

Les États-Unis ont assuré que le drone de surveillance se trouvait dans l'espace aérien international et dénoncé une «attaque injustifiée». Les généraux américains prétendent que le drone se trouvait «à 34 km» des côtes iraniennes. Le président russe Vladimir Poutine a de son côté mis en garde contre un éventuel recours des États-Unis à la force contre l'Iran, estimant que cela serait «une catastrophe» pour la région et provoquerait une flambée des violences.

La stratégie de Donald Trump pour contenir l'Iran est «un désastre», a affirmé de son côté l'ancien vice-président américain et candidat à la Maison-Blanche, Joe Biden, estimant qu'en «s'éloignant de la diplomatie», le milliardaire républicain avait «rendu un conflit militaire plus probable».

«La dernière chose dont nous avons besoin»

Donald Trump «a promis que l'abandon de l'accord (nucléaire de 2015) et l'imposition de sanctions stopperaient l'agression de l'Iran dans la région. Mais il n'a fait que devenir plus agressif», assure Joe Biden, en référence à la politique de «pression maximale» américaine pour pousser l'Iran à négocier un nouvel accord plus contraignant.

L'ancien numéro 2 de Barack Obama trouve aussi «tristement ironique que le département d'État appelle maintenant l'Iran à appliquer l'accord que l'administration Trump a abandonné», après que la République islamique a annoncé qu'elle ne respecterait prochainement plus certains engagements de l'accord.

«La dernière chose dont nous avons besoin, c'est une nouvelle guerre au Moyen-Orient», met en garde le responsable démocrate, après l'annonce par Washington de renforts militaires dans le Golfe pour répondre aux attaques de navires, près du détroit d'Ormuz. Ces attaques ont été imputées par Washington à l'Iran, qui a démenti.

(L'essentiel/afp)