Collusion russe

18 mars 2018 14:41; Act: 18.03.2018 14:49 Print

Trump met en doute l'impartialité de l'enquête

Le président américain a publié un nouveau tweet pour expliquer que l'enquête sur les soupçons de collusion russe dans la campagne de 2016 étaient à charge, selon lui.

storybild

Donald Trump dénonce une chasse aux sorcières. (photo: AFP/Mandel Ngan)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain Donald Trump a de nouveau attaqué dimanche l'intégrité de l'équipe du procureur spécial Robert Mueller, ancien chef du FBI, chargé de faire la lumière sur les soupçons de collusion entre l'équipe de campagne Trump et Moscou. «Pourquoi est-ce que l'équipe Mueller compte 13 démocrates endurcis, certains grands soutiens de Hillary la crapule, et Zéro républicains? Un autre démocrate a été récemment ajouté... Est-ce que quelqu'un pense que c'est juste? Et pourtant, il n'y a PAS DE COLLUSION!», a tweeté M. Trump.

Comme à chaque fois qu'il dénonce la «chasse aux sorcières» présumée le visant, le locataire de la Maison Blanche prend cependant soin de ne pas attaquer directement Robert Mueller. Nommé à la tête du FBI en 2001 par le président républicain George W. Bush, Robert Mueller avait été reconduit à ce poste par le président démocrate Barack Obama. Lors de sa nomination comme procureur spécial, il avait été salué par nombre de ténors républicains pour sa rigueur et son intégrité. Nombre d'élus des deux bords ont mis en garde que son renvoi constituerait à leurs yeux une ligne rouge.

Fin janvier, M. Trump s'était déclaré prêt à témoigner sous serment devant le procureur spécial mais ses avocats avaient ensuite tenté de rectifier le tir, soulignant que rien n'avait encore été décidé sur cette question sensible. M. Mueller tente en particulier de déterminer si le président américain s'est rendu coupable d'entrave à la justice, notamment en limogeant l'ancien chef du FBI James Comey en mai 2017.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • libre penseur le 18.03.2018 15:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trump utilise une vieille tactique pourrie , accuser les autres à tord et à travers pour se défendre . pour le moment ça marche car probablement certaines personnes ont encore besoins de lui , mais le jours où ils le lâcheront ça ne m'étonnerait pas qu'il se retrouve en prison

  • Tanguy le 18.03.2018 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi toujours accuser la Russie? Elle n'a rien fait elle est innocente et en Angleterre non plus ce n'est pas eux ils le disent mais les médias occidentaux s'en fichent

Les derniers commentaires

  • libre penseur le 18.03.2018 15:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trump utilise une vieille tactique pourrie , accuser les autres à tord et à travers pour se défendre . pour le moment ça marche car probablement certaines personnes ont encore besoins de lui , mais le jours où ils le lâcheront ça ne m'étonnerait pas qu'il se retrouve en prison

  • Tanguy le 18.03.2018 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi toujours accuser la Russie? Elle n'a rien fait elle est innocente et en Angleterre non plus ce n'est pas eux ils le disent mais les médias occidentaux s'en fichent

    • MartyMcFly le 18.03.2018 15:40 Report dénoncer ce commentaire

      @Tanguy, vous n'avez pas lu l'article? Ici on ne parle pas de l'affaire d'empoisonnement Skripal à Salisbury, mais de l'affaire d'espionnage contre la boite email de Hillary Clinton pendant la campagne électorale aux Etants-Unis 2016, affaire dans laquelle il y a des accusations contre le Trump team, accusations de collusion avec la Russie, qui sont actuellement investigués par l'enquêteur Mueller du FBI.

    • @Tanguy le 18.03.2018 15:44 Report dénoncer ce commentaire

      En Crimée, ce n'étaient pas eux non plus .. mais après.