Manifestation aux États-Unis

23 janvier 2020 06:55; Act: 23.01.2020 09:04 Print

Trump participera à une marche antiavortement

Pour la première fois, un président américain se rendra à la «Marche pour la vie», organisée chaque année pour protester contre le droit à l'avortement.

storybild

Par le passé, Donald Trump avait affiché des positions en faveur du droit à l'avortement. (photo: AFP/Mark Wilson)

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump participera vendredi, à Washington, à la «Marche pour la vie» et deviendra ainsi le premier président américain à se rendre à cet événement annuel contre le droit à l'avortement. La Maison-Blanche l'a annoncé mercredi soir. «On se voit vendredi», a tweeté le milliardaire républicain, prédisant une «grande foule», au-dessus d'un message appelant à participer à la «March for life».

En 2017, Mike Pence était devenu le premier vice-président à se rendre à ce rassemblement. Et dès 2018, Donald Trump (qui par le passé s'est dit en faveur du droit à l'avortement) s'était adressé aux milliers de militants rassemblés à Washington. Mais il l'avait jusqu'alors fait par écran géant interposé. «Nous sommes profondément honorés d'accueillir le président Trump à la 47e Marche pour la vie», a déclaré la présidente de cette marche, Jeanne Mancini. «De la nomination de juges pro-vie à la réduction du financement des avortements, et à l'appel à cesser les avortement tardifs, le président Trump et son administration ont été des défenseurs constants de la vie», s'est-elle félicité.

Cette manifestation est généralement organisée autour de la date anniversaire de l'arrêt emblématique de la Cour suprême «Roe v. Wade» légalisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG) aux États-Unis, le 22 janvier 1973. Depuis l'élection de Donald Trump, les militants antiavortements ont été galvanisés par le remaniement de la Cour suprême engagé par le locataire de la Maison-Blanche, candidat à sa réélection en novembre, qui y a nommé deux juges opposés à l'avortement. Plusieurs États conservateurs ont ainsi adopté des lois très restrictives sur l'IVG, et espèrent que la bataille judiciaire engagée les mènera jusqu'à la plus Haute cour du pays.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • steve le 23.01.2020 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo!!

  • Palamunitan le 23.01.2020 14:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il devrait s'en tenir à soi-meme... BEAUCOUP DE BOULOT...

  • Claude M le 23.01.2020 07:46 Report dénoncer ce commentaire

    Mon avis est que tout le monde a le droit d'avoir son propre avis. Quant à prendre position sur ce genre de sujet, les hommes devraient s'en abstenir.

Les derniers commentaires

  • Palamunitan le 23.01.2020 14:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il devrait s'en tenir à soi-meme... BEAUCOUP DE BOULOT...

  • steve le 23.01.2020 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo!!

  • Claude M le 23.01.2020 07:46 Report dénoncer ce commentaire

    Mon avis est que tout le monde a le droit d'avoir son propre avis. Quant à prendre position sur ce genre de sujet, les hommes devraient s'en abstenir.

    • TheoricalBlabla le 24.01.2020 11:24 Report dénoncer ce commentaire

      Et pourquoi? On parle d'enfants!!!!! Les enfants se conçoive entre un homme et une femme! Il faudrait aussi poser les pieds sur terre...