Volte-face?

11 janvier 2018 07:12; Act: 11.01.2018 12:32 Print

Trump pourrait revenir sur l'accord de Paris

Trump a affirmé mercredi que les États-Unis pourraient en théorie revenir sur l'accord sur le climat, sans dire qu'il entendait aller dans cette direction à ce stade.

storybild

Il a rappelé que l'accord signé par Obama était «très injuste pour les États-Unis». (photo: AFP)

Sur ce sujet

«Honnêtement, je n'ai pas de problème avec cet accord dans l'absolu mais j'ai un problème avec l'accord qu'ils ont signé», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse commune avec la Première ministre norvégienne, Erna Solberg. «Car, comme toujours, ils ont conclu un mauvais accord», a-t-il ajouté, en référence à l'administration de son prédécesseur démocrate Barack Obama. «Nous pourrions en théorie y revenir», a encore dit M. Trump qui, par le passé, a déjà laissé la porte entrouverte à un retour en cas de renégociations sur lesquelles il est cependant toujours resté évasif.

Réaffirmant sa conviction que l'accord de Paris, tel qu'il «a été signé» par son prédécesseur était «très injuste pour les États-Unis», le président américain a longuement insisté sur son impact économique négatif pour l'Amérique. «Nous sommes un pays riche en gaz, en charbon et en pétrole et en beaucoup d'autres choses», a-t-il souligné. L'accord était «mauvais pour nos entreprises», a-t-il martelé, jugeant que les objectifs des États-Unis étaient trop élevés par rapport à ceux de son grand rival chinois.

Dans le cadre de cet accord, les États-Unis se sont engagés sur une réduction de 26% à 28% de leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2025 par rapport à 2005. Selon les termes de l'administration Trump, le retrait, qui prendra plusieurs années avant d'être effectif, aura bien lieu «à moins que le président n'identifie les termes qui soient plus favorables aux entreprises, aux travailleurs et contribuables américains». L'exécutif n'a cependant jamais donné plus de précisions sur cette formulation relativement vague.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lejugelux le 11.01.2018 08:48 Report dénoncer ce commentaire

    Evidemment que l'effort demandé sera rude, puisqu'ils n'ont jamais rien fait pour réduire la pollution. Maintenant la nature se venge sur eux. Cette justice ne convient pas à Trump, mais là, pas de négociation possible...

  • la taupe le 11.01.2018 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    Le "génie stable" a parlé.... encore combien de temps on va devoir le supporter? Je suppose que l'idée lui est venue vers 11h30 vu qu'il commence ses journées à 11h le gros paresseux

  • Benylux le 11.01.2018 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    En matiere d'écologie il se trouve assis sur un strapontin. Les chinois font de gros efforts avec un encouragement par Macron et l'Europe. Il s'aperçoit qu'il va perdre des parts de marché, s'il ne rentre pas dans le cercle vertueux de l'écologie

Les derniers commentaires

  • la taupe le 11.01.2018 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    Le "génie stable" a parlé.... encore combien de temps on va devoir le supporter? Je suppose que l'idée lui est venue vers 11h30 vu qu'il commence ses journées à 11h le gros paresseux

  • Benylux le 11.01.2018 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    En matiere d'écologie il se trouve assis sur un strapontin. Les chinois font de gros efforts avec un encouragement par Macron et l'Europe. Il s'aperçoit qu'il va perdre des parts de marché, s'il ne rentre pas dans le cercle vertueux de l'écologie

    • jeryH le 11.01.2018 12:02 Report dénoncer ce commentaire

      Je pense que vous résumez bien la situation. Ce revirement est économique car les investissements se multiplient dans ce sens. Il s'agit d'un marché.

  • lejugelux le 11.01.2018 08:48 Report dénoncer ce commentaire

    Evidemment que l'effort demandé sera rude, puisqu'ils n'ont jamais rien fait pour réduire la pollution. Maintenant la nature se venge sur eux. Cette justice ne convient pas à Trump, mais là, pas de négociation possible...