Crise du Shutdown

06 janvier 2019 15:51; Act: 06.01.2019 16:32 Print

Trump réaffirme qu'il veut construire son mur

En pleine crise du «shutdown», le président américain a de nouveau indiqué qu'il voulait faire construire un mur entre son pays et le Mexique.

storybild

Donald Trump est prêt à aller au bras de fer avec les démocrates. (photo: AFP/Nicholas Kamm)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain Donald Trump a martelé dimanche sa volonté de construire le mur à la frontière avec le Mexique, alors que le «shutdown», paralysie partielle de l'administration fédérale, est entré dans sa troisième semaine. Insistant sur le fait qu'il disposait d'un «énorme soutien» au sein du parti républicain, M. Trump a laissé entendre qu'il ne céderait pas sur ce point dans les difficiles négociations budgétaires en cours.

«Nous devons construire le mur», a-t-il déclaré depuis les jardins de la Maison Blanche. «Il s'agit de la sécurité de notre pays. Nous n'avons pas le choix», a-t-il ajouté. «Ce "shutdown" pourrait s'achever demain ou pourrait durer longtemps, cela dépend vraiment des démocrates», a-t-il encore dit avant de s'envoler pour Camp David, où il doit passer la journée avec ses principaux conseillers. Les démocrates, qui ont repris le contrôle de la Chambre des représentants à l'issue des élections de mi-mandat, répètent qu'ils sont opposés au financement de ce mur qu'ils jugent immoral, coûteux et inefficace.

Les négociations sur le «shutdown», rituel de la politique américaine, sont d'abord une bataille de communication dans laquelle chaque parti tente de faire porter la responsabilité du blocage à l'autre. Le président américain a par ailleurs répété qu'il était prêt à ce que le mur qu'il a promis durant sa campagne électorale soit fait d'acier et non de béton, si cela permettait de débloquer les négociations avec ses adversaires politiques. M. Trump a affirmé vendredi être prêt à ce que cette paralysie partielle de l'administration fédérale dure plusieurs mois. Quelque 800 000 fonctionnaires sont touchés par ce «shutdown».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Franck le 06.01.2019 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bah vi... laissez-le construire ce mur,cela donnera du travail pour le construire, pour le maintenir et surtout pour le détruire...

  • Steph le 06.01.2019 20:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sa promesse, c'était que se soit le Mexique qui finance le mur et pas les citoyens américains. Un mur n'a jamais réglé un problème d'immigration ni de protection. Il est temp de réexpliquer aux américains, qu'ils sont tous issus de l'immigration (une bonne partie irlandaise et autres). les seuls vrai citoyens sont les indiens, auxquels les terres ont été volées et pillées par les colons, et qui maintenant, sont parker sur des lopins de terres.

  • ..!!.. le 06.01.2019 16:58 Report dénoncer ce commentaire

    Laissez lui son mur bon sang!

Les derniers commentaires

  • Steph le 06.01.2019 20:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sa promesse, c'était que se soit le Mexique qui finance le mur et pas les citoyens américains. Un mur n'a jamais réglé un problème d'immigration ni de protection. Il est temp de réexpliquer aux américains, qu'ils sont tous issus de l'immigration (une bonne partie irlandaise et autres). les seuls vrai citoyens sont les indiens, auxquels les terres ont été volées et pillées par les colons, et qui maintenant, sont parker sur des lopins de terres.

  • Franck le 06.01.2019 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bah vi... laissez-le construire ce mur,cela donnera du travail pour le construire, pour le maintenir et surtout pour le détruire...

  • putin le 06.01.2019 19:36 Report dénoncer ce commentaire

    il fait du bon boulot.

  • ..!!.. le 06.01.2019 16:58 Report dénoncer ce commentaire

    Laissez lui son mur bon sang!

  • Asterix le 06.01.2019 16:05 Report dénoncer ce commentaire

    Le président ne fait qu'essayer de respecter une de ses promesses.