Sommet historique en vue

28 mai 2018 07:48; Act: 28.05.2018 10:06 Print

Trump salue «le brillant potentiel» de Pyongyang

La rencontre historique entre le président américain et le dirigeant nord-coréen semble se profiler, quelques jours après l'annonce de son annulation.

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump a souligné dimanche le «brillant potentiel» de Pyongyang, frappé par de sévères sanctions économiques internationales, et confirmé qu'une équipe américaine se trouve en Corée du Nord pour préparer sa rencontre historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

«Notre équipe américaine est arrivée en Corée du Nord pour les préparatifs du sommet entre Kim Jong-un et moi-même», a écrit le président américain sur Twitter, confirmant le dernier rebondissement en date d'une saga diplomatique rocambolesque avec pourtant un objectif crucial en ligne de mire: la dénucléarisation d'une péninsule coréenne où Nord et Sud sont techniquement toujours en guerre, 65 ans après la fin du conflit.

«J'estime véritablement que la Corée du Nord a un brillant potentiel et sera une grande nation économique et financière un jour. Kim Jong-un est d'accord avec moi là-dessus. Cela arrivera!», a-t-il conclu, sans préciser s'il faisait référence au fameux sommet ou à un avenir prospère pour la Corée du Nord.

Plus tôt dimanche, le département d'État américain avait annoncé qu'une délégation américaine s'entretenait «actuellement avec des responsables nord-coréens à Panmunjon», village de la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise les deux Corées. «Nous continuons à préparer une rencontre entre le président et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un», précisait la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert, dans un communiqué.

«Propos stupides»

Après plusieurs jours de turbulences et acrobaties diplomatiques, Donald Trump affiche son optimisme quant au maintien de cette rencontre prévue le 12 juin, à Singapour, dont il avait pourtant lui-même annoncé l'annulation jeudi. Selon le Washington Post, qui cite une source proche de l'organisation des discussions entre délégations, les réunions devraient se poursuivre jusqu'à mardi.

La délégation américaine est menée par un ancien ambassadeur américain en Corée du Sud, Sung Kim, selon le journal. Elle comprend également Allison Hooker, spécialiste de la Corée au Conseil national de sécurité de l'administration Trump, ainsi qu'un représentant du Pentagone que le Washington Post n'a pas identifié.

Désormais ambassadeur aux Philippines mais mandaté par Washington pour conduire ces préparatifs, Sung Kim a «traversé la ligne séparant les deux Corées pour rencontrer» la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, Cheo Son Hui, qui avait qualifié jeudi des propos du vice-président américain Mike Pence de «stupides» et menacé d'annuler le sommet... quelques heures avant que Donald Trump ne s'en charge.

(L'essentiel/afp)