États-Unis/Allemagne

30 mai 2017 15:51; Act: 30.05.2017 16:55 Print

Trump tacle Merkel, le ton monte d'un cran

Le président américain a accusé l'Allemagne d'être «très mauvaise pour les États-Unis» sur le plan des relations commerciales et militaires, dans un tweet matinal, mardi.

storybild

Le ton et la tension montent entre Trump et Merkel. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le ton est encore monté d'un cran mardi entre Angela Merkel et Donald Trump, qui a lancé une virulente charge contre l'Allemagne, la tension entre les deux pays atteignant un niveau inédit dans l'histoire récente. Depuis la fin du sommet du G7 en Sicile, où le président américain a fait cavalier seul, en particulier sur la question du climat, la chancelière allemande ne mâche plus ses mots sur la politique du nouveau locataire de la Maison-Blanche. Comme souvent, Donald Trump a choisi Twitter pour lancer la riposte. «Nous avons un ÉNORME déficit commercial avec l'Allemagne, en plus elle paye BIEN MOINS qu'elle ne le devrait pour l'OTAN et le secteur militaire. Très mauvais pour les USA. Ça va changer», a-t-il lancé.

Une heure plus tôt, Angela Merkel, connue pour choisir ses mots avec attention, avait jugé «extrêmement important» que l'Europe devienne un «acteur qui s'engage à l'international» notamment en raison de l'évolution de la politique américaine. La chancelière a certes souligné que la relation transatlantique était «d'une importance primordiale», mais, a-t-elle ajouté, «compte tenu de la situation actuelle, il y a encore plus de raisons pour lesquelles nous devons en Europe prendre notre destin en main».

Le tournant du G7

Ces tensions ne sont pas nouvelles. Dès le jour de l'élection de l'homme d'affaires, la chancelière avait signifié à Donald Trump qu'il devait se tenir aux valeurs des démocraties occidentales après une campagne marquée par les dérapages et les controverses. Avant et après son élection, le président américain ne s'était pas privé non plus d'attaquer l'Allemagne, menaçant en particulier d'instaurer des taxes douanières en représailles face aux excédents commerciaux allemands.

Mais le sommet du G7 de Taormina pourrait marquer un tournant. Angela Merkel avait déploré la teneur des discussions qui avait abouti à un "six contre un". Reste à déterminer quelles seront les conséquences de cette escalade verbale sur les relations entre les deux géants économiques.

Peu avant le tweet matinal de Donald Trump, la ministre allemande de l'Économie, Brigitte Zypries, s'était efforcée de minimiser l'importance du locataire de la Maison-Blanche sur le sujet de l'excédent commercial allemand. «Je fais une différence entre le président américain Trump et ceux qui ont aussi leur mot à dire aux États-Unis, comme les ministres, les gouverneurs et le Congrès», avait-elle lancé sur la radio publique NDR.

(L'essentiel/AFP)