Assaut du Capitole

08 octobre 2021 07:39; Act: 08.10.2021 08:35 Print

Trump tente de bloquer des témoignages

L’ancien président américain cherche à convaincre ses anciens conseillers de ne pas coopérer avec la commission parlementaire enquêtant sur l’assaut contre le Capitole.

storybild

Donald Trump, le 25 septembre 2021 à Perry, en Géorgie. (photo: Getty Images via AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump a demandé à quatre anciens conseillers de ne pas coopérer avec la commission parlementaire enquêtant sur l’assaut contre le Capitole, le 6 janvier, par des partisans de l’ancien président, ont rapporté jeudi des médias américains.

L’ex-chef de cabinet Mark Meadows, l’ex-conseiller à la sécurité Kashyap Patel, l’ex-responsable des réseaux sociaux Dan Scavino et l’ex-conseiller Steve Bannon ont chacun reçu un courrier d’un avocat du milliardaire républicain leur recommandant de ne pas répondre aux convocations de la commission, selon le Washington Post et le site Politico.

L’équipe juridique de Donald Trump avance dans ses courriers que ses archives et communications sont protégées par les prérogatives de l’exécutif à conserver secrètes certaines informations, ou encore par le secret professionnel qui lie un avocat à son client.

«Obstruction aux assignations»

La commission d’enquête de la Chambre des représentants a ordonné aux quatre hommes de lui fournir des documents et de témoigner devant elle afin de déterminer si les actions de l’administration Trump ont pu encourager une foule de partisans de l’ancien président à prendre d’assaut le Congrès et interrompre la certification de la victoire de Joe Biden à la présidentielle, le 6 janvier.

L’incertitude demeure quant à la possibilité légale que Donald Trump puisse invoquer cette prérogative professionnelle ou le secret professionnel pour empêcher ses anciens conseillers de témoigner. L’actuelle administration a indiqué qu’elle lèverait en partie la confidentialité des archives de l’ère Trump pour aider au bon déroulement de l’enquête. Sa tentative de blocage pourrait en tout cas forcer la commission à intenter une action en justice pour faire respecter ses citations à comparaître, ce qui ralentirait l’enquête.

«L’ancien président continue d’essayer de faire de l’obstruction aux assignations», a tweeté Asam Schiff, élu démocrate et membre de la commission. «Cette fois, les témoins ayant violé la loi se doivent de considérer la possibilité de poursuites pénales», a-t-il averti. «Les Américains méritent des réponses. Nous allons nous assurer de les obtenir».

(L'essentiel/AFP)