Aux États-Unis

21 juillet 2020 20:29; Act: 22.07.2020 10:37 Print

Trump tente de reprendre la main sur la pandémie

Le président américain patauge, entre reprise de conférences de presse sur le virus, optimisme feint sur la situation et critiques de son rival Joe Biden.

storybild

Après avoir longtemps refusé de le faire, Donald Trump s’est affiché en public avec cette protection pour la première fois, le 11 juillet, et l’a même défendue lundi comme «patriotique». (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

À la peine dans les sondages à bientôt cent jours de la présidentielle, critiqué pour sa gestion du coronavirus, Donald Trump tente mardi de reprendre la main en relançant ses conférences de presse régulières sur la crise sanitaire.

«D’énormes progrès sont réalisés sur les vaccins et les thérapies!!!», a tweeté le président des États-Unis en début de matinée, pour donner le ton, résolument optimiste, de son intervention prévue à 17h (21h GMT).

Le pays le plus endeuillé

«Vous n’allez jamais entendre cela de la part des médias bidon au sujet du virus chinois, mais par rapport à la plupart des autres pays, qui souffrent énormément, nous nous en sortons très bien, et on a fait des choses que peu d’autres pays auraient pu faire!», a-t-il ajouté. Des propos comme ceux-ci lui valent des accusations de déni de la réalité.

Après une amélioration vers la fin du printemps, l’épidémie a repris de plus belle dans le pays, déjà le plus endeuillé au monde avec 140 900 morts. Le nombre de cas explose - plus de 60 000 par jour depuis une semaine, pour un total de 3,83 millions depuis le début de la pandémie – et les décès quotidiens sont aussi repartis à la hausse, avec plus de 700 cas par jour en moyenne.

Biden, jugé plus compétent

La situation est particulièrement inquiétante dans des États du Sud comme la Californie, la Floride ou le Texas. Reprendre les conférences de presse sur le virus, comme le milliardaire républicain en tenait presque quotidiennement au plus fort de la pandémie au début du printemps, revient toutefois à admettre que la situation est grave.

Et il s’agit d’un changement de stratégie: jusqu’ici, il avait tenté coûte que coûte de tourner la page du Covid-19, pressé de relancer l’économie ainsi que sa campagne pour la présidentielle du 3 novembre. Mais après un meeting raté à Tulsa, dans l’Oklahoma, en juin, devant un auditoire clairsemé, la progression de l’épidémie ne lui a pas permis de continuer avec les grandes réunions publiques qu’il affectionne. Pendant ce temps-là, son adversaire démocrate, Joe Biden, qui ne se déplace pourtant que précautionneusement sur le terrain, est considéré comme plus compétent pour faire face aux multiples crises que traversent les États-Unis. Il creuse l’écart dans les sondages: si l’élection avait lieu aujourd’hui, il l’emporterait haut la main, à en croire les intentions de vote.

Le changement de la Maison-Blanche s’est accompagné d’une inflexion de discours sur la question emblématique et hautement sensible du port du masque. Après avoir longtemps refusé de le faire, Donald Trump s’est affiché en public avec cette protection pour la première fois, le 11 juillet, et l’a même défendue lundi comme «patriotique», photo de lui masqué, à l’appui, sur son compte Twitter – sans aller jusqu’à réclamer le port du masque dans l’ensemble du pays.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mvo le 22.07.2020 16:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les démocrates à mon avis sont bien plus dangereux.

Les derniers commentaires

  • mvo le 22.07.2020 16:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les démocrates à mon avis sont bien plus dangereux.