Aux États-Unis

10 mars 2019 22:45; Act: 10.03.2019 22:47 Print

Trump va exiger plus d'argent pour le mur

Donald Trump a prévu de demander 8,6 milliards de dollars en plus pour financer le mur qu'il veut construire à la frontière avec le Mexique, en plus des 6,7 milliards prévus.

storybild

la proposition de Donald Trump a toutes les chances de raviver les tensions entre la Maison Blanche et le Congrès. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump a prévu de demander lundi 8,6 milliards de dollars (7,6 milliards d'euros environ) dans le budget 2020 pour financer le mur qu'il veut construire à la frontière avec le Mexique, une proposition qui a toutes les chances de raviver les tensions entre la Maison Blanche et le Congrès. Le président américain «va garder son mur, il va garder sa sécurité à la frontière. Je pense que c'est essentiel», a déclaré dimanche sur la chaîne Fox News son conseiller économique Larry Kudlow. Questionné sur l'opposition prévisible du Congrès à ce chiffre, il a répondu: «je suppose que ce sera le cas».

Selon le Washington Post, dans ses propositions pour l'année fiscale 2020 qui seront dévoilées lundi, M. Trump veut réorienter 5 milliards de dollars du budget du ministère de la Sécurité intérieure et 3,6 milliards de celui du Pentagone vers son projet de mur frontalier destiné à empêcher l'immigration clandestine. Ces chiffres feront l'objet d'âpres négociations entre la Maison Blanche et les parlementaires qui disposent du dernier mot en matière budgétaire. Ces fonds s'ajouteraient au financement de 6,7 milliards prévus selon la déclaration «d'urgence nationale» annoncée le 15 février, une procédure qui lui permet de contourner le Congrès pour débloquer des financements.

«coûteux et inefficace»

Car la dernière fois que M. Trump avait demandé aux parlementaires d'approuver le financement de son mur frontalier -- pour 5,7 milliards de dollars, l'an dernier -- le bras de fer avec le Congrès avait abouti à un «shutdown», une fermeture partielle des administrations fédérales de 35 jours. Il a donc cherché à contourner les élus avec sa déclaration d'urgence, affirmant que l'afflux de migrants à la frontière mexicaine constituait une crise justifiant le recours à des pouvoirs exécutifs exceptionnels.

Le Congrès s'apprête à adopter une résolution destinée à annuler ce financement d'urgence, avec l'appui de certains sénateurs républicains. Mais Donald Trump devrait pouvoir aller de l'avant en opposant son véto à ce texte. Les leaders démocrates du Congrès ont immédiatement réitéré dimanche leur opposition au financement du mur. «Le président Trump a causé du tort à 8 millions d'Américains quand il a imprudemment décidé de fermer le gouvernement pour obtenir son mur coûteux et inefficace, lequel, il l'avait promis, devait être payé par le Mexique», ont rappelé dans un communiqué la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le chef de file de la minorité au Sénat, Chuck Schumer.

(L'essentiel/afp)