Afghanistan

25 octobre 2021 09:35; Act: 25.10.2021 11:59 Print

Un Afghan sur deux pourrait «mourir de faim»

Quelque 22,8 millions d'Afghans, soit plus de la moitié de la population, seront cet hiver en situation d'insécurité alimentaire aiguë.

storybild

School children walk as they return to their homes after attending school along a roadside at Sperwan village in Panjwai district on October 24, 2021. (Photo by Javed TANVEER / AFP) (photo: AFP/Javed Tanveer)

Sur ce sujet
Une faute?

Quelque 22,8 millions d'Afghans, soit plus de la moitié de la population, seront cet hiver en situation d'insécurité alimentaire aiguë, ce qui met ce pays déjà instable aux prises avec l'une des pires crises humanitaires au monde, ont averti lundi des agences de l'ONU.

«Cet hiver, des millions d'Afghans seront contraints de choisir entre migrer ou mourir de faim, à moins que nous ne puissions intensifier notre aide pour sauver des vies», a déclaré David Beasley, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), dans un communiqué publié conjointement avec l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

«Désastre total»

La crise alimentaire en Afghanistan est déjà plus grave que celles en Syrie ou au Yémen. Seule la République démocratique du Congo est dans une situation plus désespérée, ont indiqué à l'AFP des responsables onusiens. «L'Afghanistan est maintenant parmi les pires catastrophes humanitaires au monde, si ce n'est la pire», a ajouté M. Beasley.

«Le compte à rebours avant la catastrophe est lancé et si nous n'agissons pas maintenant, nous aurons un désastre total sur les bras», a-t-il mis en garde. Sous les effets combinés de la guerre, du réchauffement climatique et des crises économique et sanitaire, plus de 50% de la population afghane sera cet hiver aux niveaux 3 (crise alimentaire) et 4 (urgence alimentaire) de l'indice IPC (Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire), élaboré en collaboration avec l'ONU.

Le stade 3 est caractérisé par une malnutrition aiguë grave ou inhabituelle, et le stade 4 par une malnutrition aiguë très élevée et une mortalité excessive. Le dernier stade (5) est celui de famine. Il s'agit du chiffre le plus élevé depuis que l'ONU a commencé à analyser ces données en Afghanistan il y a dix ans. Selon le PAM, 37% d'Afghans en plus ont basculé dans cette insécurité alimentaire aiguë par rapport à avril 2021. Parmi eux, 3,2 millions d'enfants de moins de 5 ans souffriront de malnutrition aiguë d'ici la fin de l'année.

(L'essentiel/AFP)