Australie

19 février 2020 11:05; Act: 19.02.2020 14:22 Print

Un ex-​​rugbyman tue sa famille et se suicide

Rowan Baxter s'est poignardé lui-même avant de mettre le feu à la voiture familiale, tuant ses trois enfants, mercredi à Brisbane. Seule sa femme a succombé peu après.

Sur ce sujet
Une faute?

Un ancien rugbyman australien est au cœur d'un terrible drame familial, survenu ce mercredi à Brisbane (Queensland). Rowan Baxter et ses trois enfants de six, quatre et trois ans ont trouvé la mort dans l'explosion de leur voiture. Sa femme, qui se trouvait derrière le volant, a réussi à s'extirper du véhicule et à se rouler sur le trottoir pour étouffer les flammes, avec l'aide d'un voisin arrivé en catastrophe. Hannah Baxter, 31 ans, a été gravement brûlée, et a succombé à ses blessures peu après.

Le drame de mercredi s'est déroulé à quelques mètres de la maison des parents de l'Australienne. Des habitants ont entendu une grosse explosion suivie de quatre autres. Un voisin dit avoir vu une femme ramper hors de la voiture en criant: «Il m'a versé de l'essence dessus!» «À ce moment-là, il était impossible de s'approcher du véhicule. À moins de porter une tenue appropriée, il n'y avait aucun espoir», explique ce témoin.

Un autre riverain dit avoir parlé avec un homme ayant tenté en vain de secourir les enfants: «Il était en larmes. Il répétait qu'il y avait des petits dans la voiture», confie-t-il. «Les flammes étaient énormes, c'était absolument insensé. Nous avons dû rester en retrait parce que les pompiers arrivaient à toute vitesse», décrit un autre habitant arrivé en courant sur les lieux dans l'espoir de pouvoir aider.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le père de famille s'est lui-même poignardé avant de mettre le feu au véhicule familial. Il est mort à quelques mètres de la voiture. D'après 9 news, le couple s'était récemment séparé et venait de fermer le centre de fitness qu'il gérait.

Une situation que Rowan Baxter, ex-joueur des New Zealand Warriors, vivait mal. Régulièrement, le quadragénaire postait sur les réseaux sociaux des photos de ses enfants, écrivant à quel point ils lui manquaient. «Rowan était vraiment dans un sale état à cause de cette séparation», confirme un ami. La police a précisé qu'elle devait encore déterminer avec certitude qu'il s'agit bien d'un meurtre-suicide et non d'un tragique accident.

(L'essentiel/joc)