Facebook et Twitter

15 octobre 2020 08:51; Act: 15.10.2020 11:10 Print

Un article compromettant sur Biden a été bloqué

Les deux réseaux sociaux Facebook et Twitter ont limité le partage d’un article controversé du «New York Post», mettant en doute sa véracité. Les critiques fusent.

storybild

Dans un éditorial, le journal, l’un des quotidiens les plus lus dans le pays, a dénoncé la «censure de Facebook pour aider la campagne de Joe Biden». (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump s’est joint aux critiques contre Facebook et Twitter. Les plateformes ont limité, mercredi, le partage en ligne d’un article controversé du New York Post sur Joe Biden, candidat démocrate à la Maison-Blanche, à seulement trois semaines de la présidentielle. «Affreux que Twitter et Facebook aient retiré l’article sur les courriels (…) liés à Joe Biden l’endormi et son fils, Hunter, dans le New York Post», a-t-il déclaré sur Twitter. «Ce n’est que le début pour eux», a-t-il ajouté, affirmant qu’il n’y avait «rien de pire qu’un responsable politique corrompu».

Le journal conservateur a publié des e-mails qui auraient été récupérés illégalement sur un ordinateur contenant des messages, des photos et des vidéos personnelles du fils de l’ex-vice-président de Barack Obama, Hunter Biden. Ces messages relancent des accusations lancées contre Joe Biden par le camp de Donald Trump, selon qui il aurait aidé le groupe gazier ukrainien Burisma à échapper à des enquêtes pour corruption. Hunter Biden a siégé de 2014 à 2019 au conseil de surveillance de la société. Joe Biden a toujours nié avoir discuté avec son fils de ses activités à l’étranger quand il était au pouvoir.

Communication «pas géniale»

L’un des dirigeants de Facebook, Andy Stone, a mis en doute la véracité des e-mails et annoncé que les informations du quotidien allaient faire l’objet d’une vérification. En attendant ces résultats, leur visibilité serait réduite sur la plateforme, a-t-il indiqué. «Notre communication sur nos actions au sujet de l’article du New York Post n’a pas été géniale. Et bloquer le partage de liens via des tweets et des messages privés sans contexte explicatif sur les raisons de ce blocage: c’est inacceptable», a tweeté le patron du réseau social, Jack Dorsey.

Donald Trump a plus tard accusé le réseau social à l’oiseau bleu d’avoir bloqué le compte de sa porte-parole, Kayleigh McEnany, pour avoir partagé l’article. «Parce qu’elle a partagé la vérité! Ils ont fermé son compte». «Ils essaient de protéger Biden», a clamé le président américain, lors d’un rassemblement dans l’Iowa.

(L'essentiel/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.