Singapour

13 juin 2016 15:38; Act: 13.06.2016 16:39 Print

Un baiser gay est censuré dans «Les Misérables»

Une scène de la comédie musicale adaptée du roman de Victor Hugo a été supprimée de sa version singapourienne.

storybild

À Singapour il est autorisé de discriminer des personnes sur leurs orientations sexuelles. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un baiser sur les lèvres entre deux hommes dans la comédie musicale «Les Misérables», à Singapour, a été censuré à la suite de plaintes de la part du public, ont indiqué les autorités de ce pays d'Asie du Sud-est au gouvernement conservateur.

Les producteurs de la comédie musicale ont décidé de supprimer la séquence du bref baiser gay après avoir été mis en garde par l'Autorité de régulation des médias (MDA) que cette scène allait à l'encontre de l'évaluation «générale» du show. «L'inclusion du baiser entre personnes de même sexe n'était pas mise en évidence dans le scénario adressé à la MDA pour la classification» de la comédie, a précisé l'autorité, qui avait averti qu'elle prendrait «des mesures contre ce non-respect des conditions de la licence».

Pas de lois contre les discriminations d'ordre sexuel

Depuis le 3 juin, la mise en scène a été adaptée pour exclure le baiser gay, a déclaré à des médias locaux Moses Lye, directeur de la société organisatrice de la comédie musicale, MediaCorp VizPro. Ces événements interviennent quelques jours après que le gouvernement a mis en garde les sociétés étrangères de ne pas s'immiscer dans les affaires intérieures de Singapour, à la suite d'un rassemblement pour la défense des droits des homosexuels parrainé par des multinationales.

À Singapour, il n'existe aucune loi contre les discriminations liées à l'expression ou l'orientation sexuelle, les unions civiles entre homosexuels ne sont pas reconnues et le mariage homosexuel est interdit. Un article du code pénal considère les rapports sexuels entre hommes comme un crime.

(L'essentielAFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • les pauvre le 13.06.2016 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    il ont juste une loi qui prend la femme pour un objet ,,pitie 1000 ans de retard ?????

  • cham le 13.06.2016 20:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis gay et j'avoue ne pas comprendre l’intérêt d'un baiser gay dans "Les misérables"... Je ne suis pas sur que Victor Hugo est envisagé la chose !

  • Niet le 13.06.2016 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    Singapour a des problèmes avec les homos et donc elle censure certaines scènes. C'est son droit et cela ne nous touche en aucune façon. Nous ne nous déplaçons quand même pas la bas pour aller voir un spectacle

Les derniers commentaires

  • cham le 13.06.2016 20:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis gay et j'avoue ne pas comprendre l’intérêt d'un baiser gay dans "Les misérables"... Je ne suis pas sur que Victor Hugo est envisagé la chose !

  • Niet le 13.06.2016 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    Singapour a des problèmes avec les homos et donc elle censure certaines scènes. C'est son droit et cela ne nous touche en aucune façon. Nous ne nous déplaçons quand même pas la bas pour aller voir un spectacle

    • esteban le 14.06.2016 09:19 Report dénoncer ce commentaire

      Victor Hugo était français et son oeuvre française donc je ne vois pas en quoi ces gens de Singapour ont droit de regard sur une oeuvre qui dépasse de loin leur capacité de réflexion visiblement !

  • les pauvre le 13.06.2016 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    il ont juste une loi qui prend la femme pour un objet ,,pitie 1000 ans de retard ?????