En Nouvelle-Calédonie

27 juin 2019 07:59; Act: 27.06.2019 11:05 Print

Un bateau de touristes attaqué avec des sabres

Un bateau touristique a été attaqué au large de l'île d'Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie, par des hommes armés de fusils et de sabres, sans faire de blessés graves

storybild

Les assaillants ont tiré des coups de feu en l'air, dans le pare-brise et un pare-battage du bateau, avant de monter à bord. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'incident s'est produit lundi après-midi à proximité de l'île Beautemps Beaupré, un atoll corallien au nord-ouest d'Ouvéa. Deux touristes australiens et trois accompagnateurs étaient venus y observer les fonds sous-marins avec une embarcation depuis un yacht de luxe, le Masteka 2, qui mouillait plus au large. «C'est alors qu'un bateau provenant d'Ouvéa est venu à leur rencontre avec 7 à 8 personnes à son bord dont certains manifestement armés de fusils et de sabres d'abattis», a indiqué le procureur de la République.

Les assaillants ont tiré des coups de feu en l'air, dans le pare-brise et un pare-battage du bateau, avant de monter à bord. «Le skippeur a été pris à parti, tabassé et mis au sol avec un fusil sur la tempe», a par ailleurs raconté à la radio NC 1re, Vincent Ventrella, exploitant du bateau. Il a précisé à l'AFP que l'embarcation à bord de laquelle se trouvaient les agresseurs était celle d'un organisateur local d'excursions touristiques.

Un auteur identifié

Le navire a ensuite été pillé tandis qu'un de ses moteurs et des équipements électroniques ont été détruits. Les touristes australiens et leurs guides ont été sommés de quitter les lieux. Selon M.Ventrella, une demande avait été faite dans les règles auprès des autorités traditionnelles kanak de la région pour se rendre sur cet atoll, réserve tribale inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco.

L'auteur principal des faits aurait été identifié tandis qu'une enquête a été ouverte pour violences aggravées, vols avec violences et dégradations par moyen dangereux pour les personnes. Dans un communiqué, la présidente de la province Sud, Sonia Backés, a fermement condamné cette agression, «hautement préjudiciable aux activités touristiques».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • tevamana le 28.06.2019 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les faits vous donnent raison... l'expulsion manu militari est expliqué par le non respect de la parole donnée de la part des touristes... hier le procureur de la république française avait appelé à la prudence... et un communiqué de la province des îles Loyauté parle d'une violation de la parole donnée...

  • jean-Claude le 27.06.2019 12:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut savoir que l'île d'Ouvea possède un écosystème unique au monde et extrêmement fragile. la présence des bateaux touristiques est normalement interdites car porteurs sans le savoir de nuisibles qui peuvent ravager cet environnement qui fait vivre des centaines d'hommes et de femmes. Même si cela est violent ( ce qu'on ne peut absolulent pas cautionner), ces gens protègent leur ile, leur travail, leurs familles.

  • petitevoix le 29.06.2019 07:58 Report dénoncer ce commentaire

    Et si on laissait un peu en paix ces peuples au lieu de toujours les aller déranger?

Les derniers commentaires

  • petitevoix le 29.06.2019 07:58 Report dénoncer ce commentaire

    Et si on laissait un peu en paix ces peuples au lieu de toujours les aller déranger?

  • tevamana le 28.06.2019 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les faits vous donnent raison... l'expulsion manu militari est expliqué par le non respect de la parole donnée de la part des touristes... hier le procureur de la république française avait appelé à la prudence... et un communiqué de la province des îles Loyauté parle d'une violation de la parole donnée...

  • tevamana le 28.06.2019 10:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire attention d'avoir tous les éléments avant de commenter... le procureur de la république a demandé de ne pas aller trop vite dans cette affaire... en effet un communiqué de la province des îles Loyauté parle d'une violation de la parole donnée.... que les touristes n'auraient pas respecté pour expliquer leur expulsion manu militari... l'endroit en question est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO... donc il faut espérer qu'ils donneront la suite de cette affaire et pas seulement l'avis de Sonia Backes qui était complètement à côté de la plaque ...

  • oli le 27.06.2019 14:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils possedaient une autorisation pour cette visite. Des pirates sans doute.

    • louis le 27.06.2019 18:42 Report dénoncer ce commentaire

      Des Kanaks

  • jean-Claude le 27.06.2019 12:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut savoir que l'île d'Ouvea possède un écosystème unique au monde et extrêmement fragile. la présence des bateaux touristiques est normalement interdites car porteurs sans le savoir de nuisibles qui peuvent ravager cet environnement qui fait vivre des centaines d'hommes et de femmes. Même si cela est violent ( ce qu'on ne peut absolulent pas cautionner), ces gens protègent leur ile, leur travail, leurs familles.

    • faut arreter le 27.06.2019 15:49 Report dénoncer ce commentaire

      c'est aussi surement pour se protéger qu'ils ont volé ensuite tout ce qu'ils trouvaient mais oui, sortez donc de votre monde de bisounours, ce sont simplement des gens sans scrupules attirés par l'appat du gain et des violences

    • jean-Claude le 27.06.2019 22:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Non, pas monde bisounours, par contre ça incitera les autres à ne pas venir. C'est simple.