À Chicago

30 juin 2020 07:12; Act: 30.06.2020 09:20 Print

Un bébé tué par balle dans son siège auto

Un nourrisson d'un an et une fillette de 10 ans, sans lien, ont été abattus en un week-end à Chicago, provoquant une vague d'indignation. Une fille de 8 ans a été blessée, aussi.

storybild

Chicago connaît une recrudescence des fusillades à l'approche de la fête nationale. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La mort par balle de deux enfants en un week-end a provoqué une vague d'indignation à Chicago, la police implorant les habitants de la troisième ville des États-Unis de partager toute information utile pour faire retomber la violence. Chicago connaît une recrudescence des fusillades à l'approche de la fête nationale, le 4 juillet, généralement la période la plus violente de l'année dans la ville - avec 12 personnes tuées rien que le week-end dernier. Sincere Gaston, un nourrisson d'un an, a été tué par balle dans son siège auto, auprès de sa mère, qui rentrait d'une laverie automatique.

Lina Nunez Anaya, une fillette de 10 ans, a été tuée chez elle. Une petite fille de 8 ans a été blessée dans des circonstances similaires. «Par pitié, pour les enfants de Chicago, contactez-nous si vous avez la moindre information qui puisse nous aider à résoudre ces crimes», a exhorté le chef des inspecteurs de police de cette ville de près de 3 millions d'habitants, Brendan Deenihan. «Nous devons tous être indignés par cette violence, tous», a abondé un autre responsable, David Brown, dans un poignant appel, qualifiant les auteurs des tirs de «salopards».

Il s'est engagé à sévir contre les planques de drogues - «le cœur des fusillades et des meurtres à Chicago» - ainsi qu'à faire un effort à plus long terme pour détourner les jeunes de la criminalité. Le week-end d'avant, 106 personnes avaient été visées par des tirs, dont 14 mortellement, y compris un petit garçon de 3 ans, Mekhi James, à l'arrière d'une voiture conduite par son père.

(L'essentiel/afp)