RD du Congo

18 octobre 2021 19:36; Act: 18.10.2021 19:59 Print

Un célèbre gorille de 35 ans s'est éteint

Un gorille d'environ 35 ans, descendant d'un célèbre ancêtre immortalisé dans un billet de banque ayant fait la renommée du parc national, est mort de maladie.

storybild

Le gorille solitaire Mugaruka âgé de près de 35 ans est mort d'une diarrhée sanglante. (photo: Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Un gorille d'environ 35 ans, descendant d'un célèbre ancêtre immortalisé dans un billet de banque ayant fait la renommée du parc national de Kahuzi-Biega, dans l'est de la République démocratique du Congo, est mort vendredi de maladie, a-t-on appris lundi auprès de cette aire protégée. «Le gorille solitaire Mugaruka âgé de près de 35 ans est mort d'une diarrhée sanglante. Son corps a été retrouvé par des éco-gardes dans une plantation de thé à côté de son habitat naturel», le parc national Kahuzi-Biega, a déclaré Hubert Mulongoy, chargé de communication de ce parc.

Ce gorille est le dernier de la lignée du célèbre gorille Maheshe tué par des braconniers, mais immortalisé sur un billet de banque par l'ancien président Mobutu Sese Seko, a expliqué M. Mulongoy, estimant qu'il s'agissait «d'une énorme perte».

Il avait perdu son bras

«Il venait régulièrement, de lui-même, nous rendre visite au quartier général du parc, faisant le bonheur des visiteurs, même s'il fut un animal solitaire parce qu'ayant perdu son bras dans un piège à l'âge de trois ans et demi», a-t-il encore expliqué. Couvrant 600 000 hectares, le parc national Kahuzi-Biega situé entre deux volcans éteints, les monts Kahuzi (3 308 m) et Biega (2 790 m) dans le Sud-Kivu, est l'habitat de l'une des dernières populations de gorilles des plaines de l'est (graueri), qui compte environ 250 individus, selon le site de cette réserve protégée.

Dans la province voisine du Nord-Kivu, le parc national de Virunga a pour sa part annoncé début octobre le décès d'une gorille devenue célèbre grâce à des films et des émissions réalisés sur ce joyau naturel et touristique de l'est de la RDC.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Angelo51 le 18.10.2021 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours telle triste de voir partir ces animaux exceptionnels même si c’est de causes naturelles. Bonne retraite au paradis des innocents.

  • Amelie le 19.10.2021 05:41 Report dénoncer ce commentaire

    Continuez de les protéger svp ! Ces gorilles à l état sauvage sont une ressource très précieuse pour l humanité !

  • upa lala le 19.10.2021 01:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    repose en paix, je espere que tu as eux une vie heureuse pendant tes 35 ana.

Les derniers commentaires

  • Amelie le 19.10.2021 05:41 Report dénoncer ce commentaire

    Continuez de les protéger svp ! Ces gorilles à l état sauvage sont une ressource très précieuse pour l humanité !

  • upa lala le 19.10.2021 01:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    repose en paix, je espere que tu as eux une vie heureuse pendant tes 35 ana.

  • julie le 19.10.2021 00:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et bien on peux dire que ce sont des nouvelles fraîches ça fait 15 jours que je l ai lu dans les journaux

  • Angelo51 le 18.10.2021 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours telle triste de voir partir ces animaux exceptionnels même si c’est de causes naturelles. Bonne retraite au paradis des innocents.