En Russie

19 septembre 2019 13:27; Act: 19.09.2019 13:53 Print

Un chaman sibérien voulait «exorciser» Poutine

La police russe a arrêté un chaman qui se rendait à pied vers Moscou pour «exorciser» le président Vladimir Poutine. Il a été renvoyé dans sa région natale.

storybild

Le guérisseur sibérien décrit Vladimir Poutine comme un «démon». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un chaman sibérien qui avait entamé un interminable périple à pied vers Moscou avec l'ambition d'«exorciser» le président Vladimir Poutine, qu'il a décrit comme un «démon», a été arrêté par la police russe, a-t-on appris jeudi.

La police de la république russe de Bouriatie, en Sibérie orientale, a annoncé avoir arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi un chaman, Alexandre Gabychev, sur une autoroute proche du lac Baïkal. Il a été renvoyé dans sa région natale de Iakoutie, où il est «recherché pour avoir commis un crime», selon la police qui n'a pas précisé le crime en question.

«Cérémonie d'exorcisme de Poutine»

«Il y a quelques minutes, la route a été fermée par des policiers armés. Ils ont rapidement cerné notre camp et ont été directement dans la tente du chaman. Ils étaient quelques dizaines», a raconté l'un des «suiveurs» du chaman sur la chaîne YouTube d'Alexandre Gabychev, où il conte son aventure.

Alexandre Gabychev avait commencé son voyage à travers le plus grand pays au monde en mars et prévoyait d'arriver en 2021 à Moscou. Son ambition, une fois arrivé, était d'organiser une «cérémonie d'exorcisme de Poutine».

«Poutine a peur. Il trépigne déjà»

Ces dernières semaines, il avait été rejoint dans son périple de 5000 km entre sa ville de Iakoutsk et Moscou par un petit groupe de disciples, convaincus ou amusés par ses déclarations sur le président russe. Cela lui avait aussi valu des reportages à charge sur les chaînes de télévision publiques russes et des problèmes avec les autorités locales.

Alexeï Navalny, le principal opposant au Kremlin, s'était moqué ces derniers jours de cette réaction des autorités: «Poutine a peur. Il trépigne déjà et crie: Mon Dieu, sauvez-moi de ce chaman. Et s'il m'exorcisait vraiment»?.

En août, l'arrivée du chaman à Oulan-Oudé, capitale de la Bouriatie, avait provoqué des échauffourées. D'autres chamanes lui avaient interdit l'entrée dans la ville et plusieurs de ses disciples avaient été arrêtés. Des manifestations en faveur des marcheurs arrêtés avaient suivi.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Georgette le 19.09.2019 21:03 Report dénoncer ce commentaire

    Poutine a peur ? Il ne faut pas exagérer car les dictateurs sont parfois un peu paranoïques mais ils n'ont pas peur alors ne racontons pas n'importe quoi !

Les derniers commentaires

  • Georgette le 19.09.2019 21:03 Report dénoncer ce commentaire

    Poutine a peur ? Il ne faut pas exagérer car les dictateurs sont parfois un peu paranoïques mais ils n'ont pas peur alors ne racontons pas n'importe quoi !