En Australie

22 février 2019 07:46; Act: 22.02.2019 09:52 Print

Un chauffard fou condamné à perpétuité

L'homme qui avait tué six personnes en fonçant avec sa voiture dans la foule à Melbourne en janvier 2017 a été condamné à la prison à perpétuité.

storybild

Après avoir tué 6 personnes, l'homme a été condamné à perpétuité. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un conducteur fou qui avait semé le chaos en janvier 2017 à Melbourne et tué six personnes en précipitant sa voiture sur la foule a été condamné vendredi, à la prison à perpétuité, pour ce qui a été présenté comme un des pires meurtres de masse de l'histoire australienne.

Des témoins avaient à l'époque décrit «des corps volant dans les airs» tandis que les piétons couraient pour échapper à la voiture lancée à toute vitesse dans le centre de la grande métropole du sud de l'Australie.

James Gargasoulas, 29 ans, avait tué six personnes, dont un bébé de trois mois et une fille de dix ans, et blessé des dizaines de passants. La police avait très vite écarté tout lien avec les organisations terroristes.

La Cour suprême de l’État de Victoria a infligé vendredi, à l'accusé, la perpétuité assortie d'une période de sûreté de 46 ans. Le juge Mark Weinberg a estimé que James Gargasoulas était totalement conscient de ses actes le jour des faits, bien que sous l'emprise de méthamphétamine.

Des excuses «du fond du cœur»

«C'est un des pires exemples de meurtres de masse de l'histoire australienne», a déclaré le magistrat. Il avait fallu moins d'une heure au jury en juillet pour décider de la culpabilité de l'accusé qui avait pendant le procès présenté des excuses «du fond du cœur». «Mais cela ne réparera rien si je présente mes excuses», avait-il dit. «Pas plus qu'une longue peine de prison ne réparera ce que j'ai fait».

Le juge Mark Weinberg a estimé que les remords de l'accusé n'étaient pas «sincères», et observé que le fait qu'il n'y ait pas eu davantage de morts était «purement fortuit». «Vous étiez bien conscient de la probabilité de tuer, ou du moins de blesser grièvement, les personnes que vous heurtiez en conduisant votre voiture dans la foule tel que vous le faisiez», a observé le magistrat. «Vous avez semé la destruction dans votre sillage».

«C'était un carnage sur le trottoir»

Avant de précipiter son véhicule sur la foule en ce début d'après-midi de janvier 2017, le conducteur avait été vu bloquant la circulation à un important carrefour du centre-ville, devant la grande gare de Flinders street.

Une vidéo amateur postée sur YouTube montrait l'homme tournant en rond avec sa voiture tout en haranguant la foule, le torse à moitié sorti de la vitre de sa portière. James Gargasoulas avait ensuite précipité son véhicule sur les passants sur Bourke Street, une artère commerçante du centre-ville. «C'était un carnage sur le trottoir», avait déclaré un témoin.

(L'essentie/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bravo le 22.02.2019 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin un pays où règne la justice !! Bravo pour votre exemple, d'autres pays devraient faire de même

  • pauvreriche le 22.02.2019 12:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une peine méritée en France il aurais eu 15 ans

Les derniers commentaires

  • pauvreriche le 22.02.2019 12:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une peine méritée en France il aurais eu 15 ans

  • bravo le 22.02.2019 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin un pays où règne la justice !! Bravo pour votre exemple, d'autres pays devraient faire de même