Présidentielle américaine

30 septembre 2020 10:11; Act: 30.09.2020 10:13 Print

Un débat entre insultes, impôts et accusations

Le débat a été tendu. Voici les principaux points du face-à-face entre les deux candidats à la Maison-Blanche, Donald Trump et Joe Biden.

Sur ce sujet
Une faute?

C'était leur première joute et elle fut agitée: voici les principaux points du débat, houleux et tendu, qui a opposé mardi soir à Cleveland les candidats à la Maison Blanche, le président Donald Trump et le démocrate Joe Biden.

Noms d'oiseaux

«Le pire président que l'Amérique ait jamais eu», «un clown», «le caniche de Poutine»: Joe Biden a à plusieurs reprises décoché des flèches en direction de son rival. «Tout le monde sait que c'est un menteur», a aussi lancé l'ancien vice-président au sujet du président républicain, avant de lui demander de «la fermer».

«Il n'y a rien d'intelligent en vous», a rétorqué le président, en accusant son rival d'être une marionnette de la «gauche radicale».

Les fils Biden

Les attaques personnelles ont aussi atteint les familles des deux hommes. Donald Trump a souvent essayé de présenter les affaires en Ukraine et en Chine de Hunter, un fils de Joe Biden, comme étant emblématiques d'une corruption supposée de la part de l'ancien vice-président de Barack Obama. «Votre fils arrive, et il prend des milliards de dollars», a-t-il dit mardi soir à son rival.

Ce dernier a en retour laissé entendre qu'il pourrait «parler toute la nuit» de la famille Trump et de son «éthique» (une fille du président, Ivanka, travaille notamment en tant que conseillère de son père).

M. Trump a aussi assuré que Hunter Biden avait été «renvoyé» de l'armée pour consommation de drogue, provoquant une réaction outrée du démocrate. «Mon fils, comme beaucoup de gens, avait un problème de drogue. Il l'a dépassé. Il l'a réglé. Et je suis fier de lui», a-t-il martelé.

Et il a mentionné son fils Beau, mort d'un cancer en 2015, pour attaquer des propos rapportés de M. Trump, selon lesquels il aurait qualifié des militaires de «losers». Beau, qui a été réserviste, «n'était pas un loser. C'était un patriote», a dit M. Biden.

Suprémacistes blancs

Autre moment marquant du débat: le modérateur, Chris Wallace, a demandé au président, alors que le pays est agité depuis des mois par un mouvement historique contre le racisme, s'il était prêt à condamner les suprémacistes blancs, donnant lieu à une réponse trouble du locataire de la Maison Blanche.

M. Trump s'est dit prêt à le faire mais sans aller jusqu'à prononcer une condamnation claire. Il a, au final, après des tergiversations avec l'animateur, appelé les Proud Boys, un groupe nationaliste prônant la supériorité de la race blanche, à «reculer et à se tenir prêt». «Mais je vais vous dire, on doit faire quelque chose au sujet des antifas», a dit dans la foulée le président au sujet de groupuscules d'extrême gauche.

Les impôts de Trump

Après la parution d'une enquête explosive du New York Times, selon laquelle M. Trump n'a payé que 750 dollars d'impôts à l'État fédéral en 2016 et en 2017, le sujet a évidemment été abordé. Quand le modérateur a demandé au président de dire s'il avait payé davantage que cette somme en impôt sur le revenu à cette période, il a au début dit qu'il avait payé «des millions de dollars».

«Montrez-nous vos feuilles d'impôts», a dit M. Biden, qui a publié ses propres feuilles d'impôts pour 2019 avant le débat de Cleveland, montrant qu'avec sa femme il avait payé 299 346 dollars d'impôts fédéraux l'année dernière. «Vous les verrez», a répondu M. Trump, sans dire quand.

Quid des résultats de l'élection?

Joe Biden s'est engagé à reconnaître le résultat de l'élection du 3 novembre, alors que Donald Trump a botté en touche. «J'accepterai» les résultats, a assuré l'ancien vice-président démocrate. «Si ce n'est pas moi, je reconnaîtrai le résultat».

Donald Trump n'a lui pas répondu à cette question, se bornant une fois de plus à affirmer sans preuves que le vote par correspondance, qui s'annonce important en raison du Covid-19, favoriserait des «fraudes». «On pourrait ne pas connaître (les résultats) avant des mois», a dit le président avant d'ajouter: «ça va mal finir». «J'exhorte mes partisans à aller dans les bureaux de vote et à regarder de très près», a-t-il déclaré.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vindalux le 30.09.2020 10:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un pays qui part à la dérive et qui risque une guerre civile !

  • Resident Evil le 30.09.2020 11:52 Report dénoncer ce commentaire

    moi je vois surtout deux hommes qui n'ont pas su s'arrêter à temps et qui se croient toujours suffisamment en forme/jeune pour faire le boulot alors que les deux ne le sont pas. En regardant le débat je me suis dit ce serait très drôle s'ils avaient débattu sur bateau de pêche, juste pour le fun et non pas pour la présidence de la première puissance mondiale. Mais là c'est une tragédie...

  • Palamunitan le 30.09.2020 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Xi Jin Ping va classer l‘enregistrement de cette bagarre dans la boue parmi Mickey Mouse, Road Runner et Popeye.

Les derniers commentaires

  • Deux fraudeurs du fisc US le 30.09.2020 23:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est juste incroyable de lire que ses deux milliardaires n'ont contribué à leur pays qu'à hauteur de 750 Usd et moins de 300.000 Usd pr le second. En fait ils ont la même mentalité, sauf que Trump a un meilleur fiscaliste ! quels beaux spécimens ces deux là !

  • Propagande AFP le 30.09.2020 23:02 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ce qui vient de l'AFP est propagande. Prenez le temps de vérifier ce qui est dans l'article sans le prendre pour argent comptant.

  • Michelle le 30.09.2020 20:26 Report dénoncer ce commentaire

    Hunter Biden des millions de la Russie et ukraine et des billions de la Chine LOL les Politicians europeenes aiment beaucoup Biden... A cause de quoi ????

  • VGO le 30.09.2020 20:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le seul commentaire intélligent... Merci

  • Manuel le 30.09.2020 20:23 Report dénoncer ce commentaire

    A propos... Au luxembourg plus de la moitié des résident on pas droit de Vote... Allor je me demande avec quelle autorité moral et politique est ce que ces journalistes peuvent critiquer doit que soit et surtout une fois que l essential dépend surtout des subsides du pouvoir eletiste luxembourgeois. Il faut faire comme les amis du pouvoir installé au luxembourg on fait aux États Unis envoyés des boletim de vote a tout le monde que habite au luxembourg nous payons des impôts. Pas d impôts sans representacion. Il faut finir avec le fascisme.