Dieselgate

04 août 2017 18:57; Act: 04.08.2017 20:36 Print

Un dirigeant Volkswagen plaide coupable

Oliver Schmidt a accepté de plaider coupable en échange d'une réduction de peine dans le cadre d'un accord avec les procureurs américains.

storybild

En plaidant coupable, Oliver Schmidt risque encore 7 ans de prison, contre au moins 20 ans dans le cas contraire.

Sur ce sujet

Un responsable du constructeur automobile allemand Volkswagen, arrêté en début d'année aux Etats-Unis dans le cadre de l'affaire du «dieselgate», a formellement plaidé coupable vendredi devant un tribunal américain.

Les procureurs ont ainsi abandonné le chef d'accusation de fraude électronique, l'un des principaux chefs retenus contre lui, pour lequel il aurait encouru jusqu'à 20 ans de prison.

Jusqu'à sept ans de prison

Lors de son audience le 6 décembre prochain, il encourra jusqu'à sept ans de prison au titre des deux autres chefs d'accusation retenus: complot de fraude et violation de la législation sur la qualité de l'air (US Clean Air Act). Il restera détenu jusqu'à cette date.

Oliver Schmidt avait fait part la semaine dernière de son intention de plaider coupable lors d'une audience devant un tribunal de Detroit (Michigan, nord).

Les procureurs estiment que M. Schmidt a contribué à la fraude en mentant délibérément aux autorités américaines lorsque des questions autour de la pollution réelle de ces voitures ont émergé. M. Schmidt a dirigé le service de conformité réglementaire de Volkswagen aux Etats-Unis de 2014 à mars 2015. Il a été arrêté en janvier par la police fédérale (FBI) à Miami (Floride, sud-est).

Au total, sept dirigeants et ingénieurs de VW ont été inculpés aux Etats-Unis. M. Schmidt est le second à plaider coupable après James Liang, un ingénieur basé de 1983 à 2008 à Wolfsburg, le siège de VW en Allemagne, où il travaillait au département en charge du développement du diesel.

(L'essentiel/nxp/afp)