Aux États-Unis

28 juin 2019 08:35; Act: 28.06.2019 09:06 Print

Un drone de la Nasa ira sur Titan en 2026

La Nasa va envoyer sur Titan, la plus grande lune de Saturne qui ressemble à la Terre primitive, un robot semblable à un quadricoptère.

Sur ce sujet
Une faute?

L'agence spatiale américaine a annoncé, jeudi, qu'elle avait décidé d'envoyer un robot ressemblant à un quadricoptère sur la plus grande lune de Saturne, Titan, qui est plus grosse que Mercure et ressemble à la Terre primitive. La mission s'appelle Dragonfly (libellule) et décollera en 2026, pour un atterrissage en 2034 sur Titan, dix fois plus éloignée du Soleil que la Terre et particulièrement gelée: la température moyenne y est de -179°C.

Dragonfly, avec ses huit rotors, volera dans le ciel de Titan. Ce sera la première fois qu'un appareil butinera sur un autre astre. Le drone se posera puis fera des étapes, de plus en plus grandes au fil de sa mission d'au moins deux ans et huit mois, afin d'analyser différentes parties de Titan. Le but: trouver des traces de vie ancienne, pour comprendre comment la vie a commencé.

Des dunes similaires aux dunes de Namibie

Jusqu'à présent, seuls des atterrisseurs fixes ou des rovers ont été posés dans le système solaire, sur Mars, Venus, la Lune ou des astéroïdes. Mais le rover américain Curiosity, le seul actuellement actif sur Mars, ne peut rouler qu'une centaine de mètres par jour, après quoi il doit recharger ses batteries. Il a parcouru 20 km en sept ans. Dragonfly volera 175 km en moins de trois ans.

Titan a des océans et des lacs liquides en surface. Mais ce n'est pas de l'eau: ils sont faits de méthane, rendu liquide par la température ultrabasse. «Nous rendre dans ce monde océanique pourrait révolutionner ce que nous savons de la vie dans l'univers», a déclaré l'administrateur de la Nasa, Jim Bridenstine.

Les paysages qu'explorera Dragonfly seront multiples: il commencera par des dunes similaires aux dunes de Namibie, et finira au fond d'un cratère où de l'eau liquide a probablement coulé il y a longtemps, pendant peut-être des dizaines de milliers d'années.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sam Rossiskij le 28.06.2019 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Si l'Iran ne l'abat pas..

Les derniers commentaires

  • Sam Rossiskij le 28.06.2019 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Si l'Iran ne l'abat pas..

    • do re mi le 28.06.2019 12:37 Report dénoncer ce commentaire

      Exact :)